Quinze personnes tuées par une "fièvre" en République démocratique du Congo

Quinze personnes tuées par une "fièvre" en République démocratique du Congo

Après Ebola, la République démocratique du Congo est touchée par une maladie inconnue, ont annoncé les autorités sanitaires.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Alors qu'elle se remet à peine de sa neuvième épidémie de fièvre hémorragique Ebola, la République démocratique du Congo doit affronter une maladie encore inconnue. D'après les autorités sanitaires, il s'agirait d'une "fièvre", en cours d'analyse, qui a tué une quinzaine de personnes sur 26 cas dans l'est du pays, depuis début juillet 2018.

"Les malades viennent avec des vomissements, des selles liquides, des hémorragies nasales et des vomissements de sang. Nous n'avons pas d'intrants pour les soigner et le personnel est exposé à la contamination", a déclaré à l'AFP le Dr Alain Musondolya, médecin en poste à Mangina, une commune rurale à 30 km au sud-ouest de Beni. Modeste Bakwanamaha, un officiel de Beni, a demandé à la population "d'observer les règles d'hygiène" et de "ne pas manipuler le corps d'une personne morte de cette maladie".

Une maladie encore non identifiée

Dans un communiqué, le ministère précise que "des échantillons ont été prélevés et sont en cours d'envoi vers Kinshasa pour être analysés par l'Institut national de recherche biomédicale (INRB)".

Le 24 juillet 2018, Kinshasa a officiellement annoncé la fin de la neuvième épidémie de la maladie à virus Ebola sur le sol congolais. Elle a tué 33 personnes, pour 54 cas, dans le nord-ouest du pays. Signalé le 8 mai, le virus avait atteint le 16 mai la ville de Mbandaka et ses 1,2 million d'habitants, en liaison avec la capitale Kinshasa via le fleuve Congo. La RDC et ses partenaires s'étaient alors préparés au "pire des scénarios". "Au début, la préoccupation était forte que la maladie puisse se répandre dans d'autres endroits de la RDC, et aux pays voisins", a déclaré l'Organisation mondiale de la santé (OMS).