Ebola : fin de l'alerte épidémique au Sénégal

Ebola : fin de l'alerte épidémique au Sénégal

L'OMS a déclaré officiellement la fin de l'épidémie Ebola au Sénégal ce 17 octobre, et "félicite ce pays pour sa diligence à mettre fin à la transmission du virus".

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Par voie de communiqué, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé que le Sénégal n'était plus un pays touché par l'épidémie.

Le seul cas de fièvre Ebola au Sénégal avait été confirmé le 29 août dernier. Il concernait un jeune homme qui s'était rendu en voiture à Dakar depuis la Guinée, où il avait eu un contact direct avec un malade frappé par l'épidémie.

Depuis, le jeune homme a été soigné et est considéré comme guéri.

Cas importés : une gestion exemplaire

"La réponse du Sénégal est un bon exemple de ce qu'on peut faire lorsqu'on est confronté à un cas importé d'Ebola", a indiqué l'OMS.

Le gouvernement sénégalais a réagi "rapidement" pour stopper la propagation de l'épidémie. Selon le plan d'action mis en place, quelque 74 personnes en contact étroit avec le patient ont été identifiées et surveillées. Parallèlement le pays a lancé une vaste campagne d'information sur la maladie.

L'OMS a traité ce cas comme une urgence de santé publique et a envoyé sur place une équipe d'épidémiologistes, pour travailler notamment avec les médecins locaux et des équipes de Médecins sans frontières.

Le 5 septembre, des examens de laboratoire ont montré que le patient ne portait plus le virus, la preuve qu'il était guéri.

Le Sénégal a maintenu son état d'alerte pendant 42 jours, soit deux fois le temps maximal d'incubation du virus, pour détecter d'autres éventuels cas d'Ebola.

Le Sénégal reste vulnérable

L'OMS estime cependant que le Sénégal, du fait de sa position géographique, reste "vulnérable" à d'autres cas Ebola, importés de pays les plus touchés par l'épidémie.

Du fait de cette proximité, le pays continue "à rester vigilant" concernant tout cas suspect, "conformément aux prescriptions de l'OMS".

En savoir plus sur Ebola :