Crédits Photo : © Shutterstock / Alex Tihonovs

INFOGRAPHIES. Covid : "Un rien peut faire basculer la situation épidémique"

Les autorités sanitaires ont enregistré une légère baisse des hopitalisations et des personnes en réanimation pour autant, la pression hospitalière en France n’a pas diminué selon le porte-parole du gouvernement.

Lucile Boutillier
Rédigé le , mis à jour le

A la sortie du Conseil de Défense sanitaire du 17 février, Gabriel Attal annonçait que le nombre d’admissions à l’hôpital pour diagnostic de Covid était descendu de 10% en une semaine. Toutefois, « la situation reste si fragile qu’un rien peut la faire basculer », a tempéré le porte-parole du gouvernement.

Ainsi, le nombre d’entrées à l’hôpital connaît une légère baisse. Toutefois, la tension hospitalière calculée par CovidTracker atteint 65,8%, ce qui représente une pression qualifiée de « modérée et stable ».

Le 16 février, les autorités sanitaires enregistraient une légère baisse du nombre total de malades à l’hôpital : 27 953 le 3 février contre 25 464, le 21 février. Mais en réanimation sur la même période, on observe une légère hausse de  3 267 à 3 392 personnes comptabilisées.

A lire aussi : Covid 19 : la progression du variant britannique s’intensifie

D’autres indicateurs stables

Santé Publique France fait état de 22 046 personnes testées positives le 21 février. Ce chiffre se situe dans la moyenne haute du nombre de cas enregistrés ces derniers jours.

De plus, le taux de reproduction R du virus est égale à 0,93 au 13 février selon le bilan épidémiologique hebdomadaire de Santé Publique France. Lorsqu’il est supérieur à 1, cela signifie que l’épidémie progresse.

L’avancée de la vaccination

Au 20 février, 2,5 millions de personnes ont été vaccinées, dont 1,2 millions ont reçu les deux injections nécessaires. Le 18 février, le cap symbolique du million de personnes vaccinées à deux doses a été franchi.