Don de congés : le collectif Inter-Hôpitaux refuse "la charité"

Le collectif Inter-Hôpitaux s’insurge contre la proposition de loi qui propose aux salariés de donner aux soignants des congés sous forme de chèques-vacances. Une loi qui relève pour le collectif du registre de la charité.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Image d'illustration.
Image d'illustration.  —  Crédits Photo : © Shutterstock / Photographee.eu

"Une proposition inadaptée et indécente" qui "relève du registre de la charité". C’est ainsi que le collectif Inter-Hôpitaux a qualifié le 4 juin le "don de congés payés " aux soignants "sous forme de chèques-vacances", voté le 2 juin par les députés.
Cette proposition de loi LREM permet aux salariés de "renoncer sans contrepartie (...) à des jours de repos acquis et non pris (...) en vue de leur monétisation afin de financer des chèques-vacances" au profit des agents des hôpitaux et Ehpad publics et privés. Adopté à une large majorité, le texte doit encore être examiné au Sénat.

A lire aussi : Prime aux soignants : "Nous demandons une revalorisation, pas l’aumône"

La crise sanitaire n’est "pas comparable à un temps de congés"

Mais pour le collectif Inter-Hôpitaux, "cette proposition est inadaptée et indécente", car "l'ensemble des secteurs et des travailleurs ont été touchés" par l'épidémie de coronavirus.

"Cette période de crise sanitaire n'est pas comparable à un temps de congés, que les travailleurs devraient rendre. Nous ne pouvons donc accepter ces dons qui relèvent encore du registre de la charité que la société devrait aux soignants", ajoute ce collectif dans un communiqué.

Donner à l’hôpital public les moyens pour travailler

Inter-Hôpitaux souhaite plutôt "laiss(er) les congés et jours de repos à ceux qui ont travaillé durement pour les acquérir et donn(er) à l'hôpital public et ses agents de réels moyens pour travailler", soulignant que "beaucoup ne peuvent pas profiter de leurs RTT du fait du manque de personnels".

Alors que le "Ségur de la santé" s'est ouvert le 25 mai afin de concrétiser d'ici mi-juillet le "plan massif" promis par Emmanuel Macron, les associations et syndicats appellent à une journée d’action nationale le 16 juin prochain. A cette occasion, le collectif Inter-Hôpitaux appelle "les citoyens et les usagers de l'hôpital public", s’ils ont "des RTT à donner aux soignants", à les poser plutôt "le 16 juin" pour venir "manifester ou soutenir les actions qui serons proposées ce jour-là pour sauver l’hôpital public"