Covid : un cluster du variant anglais à Marseille
Crédits Photo : © Shutterstock / S-F

Covid : un cluster du variant anglais à Marseille

Huit cas du variant anglais ont été détectés à Marseille au sein d’un cluster familial. Le maire de la ville Benoît Payan juge la situation virale « inquiétante ».

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La situation virale est "inquiétante" à Marseille, a jugé le 10 janvier Benoît Payan, le maire PS de la ville. Au moins huit cas liés au variant anglais du coronavirus y ont été identifiés au sein d'un cluster familial.

"Il y a une réalité virale à Marseille qui est inquiétante", a déclaré M. Payan, qui s'exprimait lors d'un point de presse depuis une caserne des marins-pompiers de la ville. Ce point presse a eu lieu un peu moins de trois heures avant la mise en oeuvre du couvre-feu, qui, dans l'ensemble les Bouches-du-Rhône et dans 7 autres départements, a été avancé à 18h, contre 20h auparavant.

Les marins pompiers de Marseille ont adopté depuis des mois une stratégie prédictive de surveillance des eaux usées : ils ont confirmé observer "une circulation plus forte du virus" depuis quelques jours.

A lire aussi : Covid : le nouveau variant anglais du virus est-il plus dangereux ?

Un cluster familial élargi

S'agissant du variant anglais, au moins huit cas ont été identifiés à Marseille au sein d'un cluster familial élargi. Sur la vingtaine de cas contacts testés positifs au Covid-19 après la découverte d'un premier cas lié au variant britannique, sept avaient déjà été identifiés comme porteurs de la souche anglaise le 10 janvier.

"Désormais chaque minute compte pour endiguer la propagation de la souche anglaise", a poursuivi M. Payan: "Il nous faut réagir immédiatement, nous souhaitons que l'on sorte des schémas habituels de la crise et tout faire pour tracer, tester et isoler en urgence tous les porteurs potentiels de la souche britannique".

A lire aussi : Infographies - Près de 22 000 nouveaux cas de Covid en 24h

Contrôle dans l’environnement

"Une équipe de 40 marins-pompiers a été mobilisée dès hier (9 janvier) soir" et ce matin "nos équipes sont allées tester cinq premières adresses, des tests de surface ont été réalisés", a encore ajouté le maire. 

Un de ces immeubles "a révélé des traces de Covid dans l'environnement. Par précaution nous avons pratiqué des tests sur les 30 résidents de l'immeuble. Les résultats sont en cours mais deux personnes de l'immeuble sont positives à la Covid-19 et ont été invitées à s'isoler", a-t-il encore poursuivi, assurant que la réponse de la ville et des marins-pompiers à la crise était "inédite en France".

A lire aussi : CARTE - Covid : l’épidémie s’aggrave

Contrôle des entrées sur le territoire

"Je veux que le gouvernement intensifie les contrôles aux aéroports et je demande aux ministres de mettre en place des mesures drastiques concernant les entrées et les sorties du territoire", a demandé Benoît Payan. 

Le préfet des Bouches-du-Rhône, Christophe Mirmand, lui a répondu le 10 janvier au soir dans un communiqué "que tous les moyens étaient mis en œuvre pour garantir la sécurité sanitaire lors des entrées sur le territoire national et précise que les passagers testés positifs (moins de 0,5% des personnes contrôlées) se voient notifiés un arrêté préfectoral portant mise à l'isolement".

Enfin, le maire de Marseille comme la présidente LR du Conseil départemental et de la métropole, Martine Vassal, ont, comme de nombreux élus locaux, appelé le gouvernement à fournir des vaccins, "la solution".