Image d'illustration. Plage fermée en raison de l'épidémie de coronavirus dans la banlieue de Melbourne, Australie.
Image d'illustration. Plage fermée en raison de l'épidémie de coronavirus dans la banlieue de Melbourne, Australie. Crédits Photo : © Shutterstock / Christopher Burgess

Covid : 5 millions d’Australiens reconfinés

En Australie, la ville de Melbourne est à nouveau confinée après une résurgence de cas de coronavirus alors que les États-Unis viennent de franchir le seuil des trois millions de cas confirmés de Covid-19.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Cinq millions de personnes sont à nouveau confinées depuis le 9 juillet à Melbourne. Les habitants de la deuxième plus grande ville d’Australie ont en effet reçu l'ordre de rester confinés chez eux durant six semaines. En cause : l'échec des mesures mises en place pour empêcher la propagation du virus, qui s’est traduit par une résurgence de cas.

A lire aussi : Covid : la moitié des contaminations a lieu avant l’apparition des symptômes

Salles de sport et cinémas à nouveau fermés

A Melbourne, ce nouveau confinement aura de lourdes conséquences économiques et il devrait coûter jusqu'à un milliard de dollars australiens (615 millions d'euros) par semaine.
Les autorités s'inquiètent également des conséquences sur la santé mentale des habitants d'un second confinement, le premier ayant été levé il y a tout juste quelques semaines. Ces cinq millions de personnes devront rester chez elles sauf pour raisons professionnelles, pour faire de l'exercice physique, se rendre à des rendez-vous médicaux ou acheter des produits de première nécessité. Les restaurants et cafés ne pourront plus servir que des plats à emporter, alors que les salles de sport et les cinémas sont à nouveau contraints de fermer leurs portes.

La crainte d’une propagation au reste du pays

L'Australie, qui compte 25 millions d'habitants, a enregistré un peu moins de 9.000 cas de coronavirus et 106 décès. En dehors de l'État de Victoria, où se situe Melbourne, le pays a connu peu de nouvelles infections. La plupart des cas concernaient des voyageurs rentrant de l'étranger, isolés en quarantaine dans des hôtels.

Mais le 8 juillet, alors que l’État de Victoria fermait ses frontières avec les États voisins pour épargner le reste du pays, un afflux de personnes vers la frontière avec la Nouvelle-Galles du Sud a fait craindre un risque de propagation. L'épidémiologiste Mary-Louise McLaws a déclaré à la chaîne ABC que "quelques cas en provenance de Victoria (peuvent) faire basculer" la situation en "une épidémie difficile à contrôler".

132.195 morts aux Etats-Unis

Aux États-Unis aussi, la situation est toujours préoccupante. Le pays reste le plus durement touché par l’épidémie de Covid-19 avec 132.195 morts et 3.046.351 cas de contaminations. Après une stabilisation de l'épidémie dans ses premiers foyers, notamment à New York, le pays affronte depuis quelques semaines une flambée des infections dans le Sud et l'Ouest. Plusieurs États y ont donc freiné leur processus de déconfinement.

Le président Donald Trump, qui a appelé les écoles du pays à rouvrir, nie la réalité de ce rebond : "le taux de mortalité du coronavirus (a) été divisé par dix !", a-t-il tweeté.

Flambée à Tulsa après un meeting de Trump

Pourtant, le nombre de cas s'est envolé à Tulsa (Oklahoma), deux semaines après que son meeting de campagne s’y soit tenu. Alors que le nombre de cas de Covid-19 avait chuté de 20% entre le 28 juin et le 4 juillet, le département de la Santé de Tulsa compte plus de 200 nouvelles contaminations par jour depuis le 6 juillet, avec un pic à 266 le 8.

Le responsable local des services de santé, Bruce Dart, a estimé qu'il était "plus que probable" que cette flambée soit liée à "plusieurs grands événements qui ont eu lieu voici un peu plus de deux semaines".  Notamment ce meeting auquel plusieurs milliers de personnes ont participé, sans porter de masque pour l’immense majorité d’entre elles et sans respecter les distanciations physiques.

"Nous sommes montés, nous ne sommes jamais redescendus au niveau de base, et là nous sommes en train de remonter", s'est encore inquiété le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses.