Covid-19 : même pas peur !

Selon une étude américaine, les fans de films d’anticipation auraient mieux traversé la crise sanitaire du Covid-19 que les amateurs de comédies romantiques !

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Coltan Scrivner, un psychologue de l’université de Chicago, a eu l’idée de s’intéresser à la question en constatant que les visionnages du film "Contagion" avaient explosé aux Etats-Unis début mars, juste autour des premières annonces importantes de Donald Trump sur le coronavirus. Il s’est demandé quelles étaient les motivations liées à ce choix de "loisir" et si cela impactait la façon dont les personnes vivaient l’épidémie.

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vu, ce film raconte l’émergence d’un virus en Chine, issu des chauves-souris…qui bouleverse le monde entier ! Un scénario très proche de ce que nous avons traversé.

Ce supplément d’images stressantes a t-il fait plus paniquer ?

Non, c'est le contraire qui s'est produit. Comme si le fait d’avoir vu le film avait en quelque sorte préparé les personnes. C'est ce qui ressort d’une étude réalisée auprès de 310 personnes ces derniers mois. L’équipe de Coltan Scrivner a interrogé ces 310 personnes sur leurs films préférés et leur niveau de stress ces derniers mois, la qualité de leur nuit, leur gestion du quotidien... Les fans de films catastrophe ont mieux vécu l’épidémie.

L’actrice principale du film Contagion, Gwyneth Paltrow, a témoigné sur la "formation sanitaire" liée à ce rôle. En effet, cela ne l’a pas empêchée de prendre l’avion une fois le virus annoncé, mais elle s’est tout de suite plus protégée que les autres passagers.

Elle a postée une photo sur les réseaux sociaux dans son vol pour Paris, avec une légende qu'on peut résumer ainsi : "Paranoïaque ? Paniquée ? Paltrow va juste aller de l'avant et dormir avec ça dans l’avion. J’ai déjà été dans ce film. Restez en sécurité, ne serrez la main de personne, lavez-vous les mains fréquemment" !

Diffuser des films d’anticipation dans les écoles pour mieux freiner une épidémie ?

Le bénéfice serait supérieur au stress généré sur le moment par le visionnage de ces films. Pour les gestes barrières promus par Gwyneth Paltrow, par exemple, mais pas seulement. Car au lieu d’être surpris et perturbés par la panique dans les supermarchés, ceux qui ont vu le film étaient en quelque sorte "prévenus".

Selon Coltan Scrivner, "si vous avez vu beaucoup de films d’anticipation, vous avez vécu "virtuellement" des crises sociales majeures, des états d’urgences, les réactions égoïstes et dangereuses de la population face à un événement catastrophique. Er comparativement à quelqu’un qui n’a jamais été confronté à ce genre de simulation, c’est mieux".

Cela reste néanmoins très étonnant...