Coronavirus : menace sur le pèlerinage de la Mecque

Coronavirus : menace sur le pèlerinage de la Mecque

Le prochain pèlerinage à la Mecque préoccupe les experts virologues. Inquiets, ils surveillent de près l'énigmatique et dangereux coronavirus MERS qui sévit particulièrement en Arabie Saoudite.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le manque d'informations sur le coronavirus du syndrome respiratoire qui a fait son apparition dans la péninsule arabique inquiète les virologues. "C'est un phénomène nouveau", a indiqué Keiji Fukuda, directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) devant des experts spécialistes des virus lors de la conférence sur la prévention et le contrôle des infections à Genève.

Baptisé MERS-Cov, ce nouveau virus pose beaucoup de questions. "Nous ne connaissons pas encore son potentiel de transmission de l'homme à l'homme, (...). Nous ne savons pas à ce jour quelle est l'étendue géographique complète du virus", ajoute-t-il. Il se manifeste par des problèmes respiratoires, une pneumonie et une insuffisance rénale rapide. Le MERS-Cov est responsable de 40 décès depuis son apparition en juin 2012. Les nombreux cas ont été identifiés dans divers pays du Moyen-Orient, plus particulièrement en Arabie Saoudite, mais aussi sur des voyageurs de retour en Europe.

Le risque de pandémie est redouté car un virus proche du MERS-Cov, le SRAS, avait infecté 8.273 personnes en 2003, essentiellement en Asie.

Aucune recommandation officielle pour le pèlerinage

"Nous devons disposer des faits de façon claire et fournir les avis appropriés pour tous les pays qui auront des pèlerins à la Mecque. C'est urgent", avait réclamé Margaret Chan, directrice générale de l'OMS au mois de mai dernier, lors du congrès annuel de l'organisation. À ce jour, celle-ci n'a émis aucune recommandation pour les voyageurs et les commerçants se rendant en Arabie Saoudite.

Seul l'Institut de veille sanitaire (InVS) recommande aux personnes jugées à risque comme les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes en fin de vie et les enfants de reporter leur pèlerinage dans son bulletin hebdomadaire international. Le virologue du CHU de Lyon, Bruno Lina précise pour sa part que : "Les personnes immunodéprimées sont les plus exposées au virus".

Néanmoins, Ziad Memish, vice-ministre saoudien de la Santé et professeur de médecine, souligne que cette année le petit pèlerinage (omrah) s'est déroulé sans problème. "Il est réconfortant de voir qu'à ce jour 4,5 millions de personnes ont accompli leur omrah à la Mecque et que rien ne s'est passé. Bien sûr nous réalisons tous les préparatifs et prenons toutes les dispositions pour avoir une surveillance active et être capables d'intervenir", a-t-il précisé.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :