Image de la campagne nationale de prévention des conduites addictives dans les entreprises maritimes - Vidéo : reportage du 19 avril 2012
Image de la campagne nationale de prévention des conduites addictives dans les entreprises maritimes - Vidéo : reportage du 19 avril 2012

Dans les ports de France, y'a des marins qui boivent...

Début mai 2016, le Conseil supérieur des gens de mer (CSGM) du ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer a lancé une la campagne nationale de prévention des conduites addictives dans les entreprises maritimes.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Baptisée "Pas d'ça à bord", une récente campagne du Conseil supérieur des gens de la mer (CSGM) vise à informer les professionnels de la mer sur les conséquences de la consommation d'alcool et autres drogues sur leur santé et leur travail. Un site web dédié, des clips vidéo, des documents d’informations, ont été conçus à destination de ce public sensible.

Cette campagne s'adresse "à l'ensemble des gens de mer quel que soit leur secteur d'activité ou leur fonction à bord", précise le CSGM.

"Les métiers de la mer sont des métiers à risques et les événements de mer ont souvent un caractère violent", rappelle la campagne. "En milieu de travail, les consommations de substances psychoactives peuvent mettre en danger la santé et la sécurité des salariés. […] Ces substances affectent les activités sensorielles, la vigilance ou encore la réactivité. Elles peuvent engendrer une modification de la perception du risque et mettre en danger le salarié lui-même ou les autres marins à bord."
 


Entretien avec le Pr Amine Benyamina, addictologue

Si elle met l’accent sur "les risques disciplinaires et judiciaires" auxquels le marin s'expose, la campagne aborde également des questions pratiques, telles que les moyens de venir en aide à un marin "dans un état anormal", avec l’appui du Centre de consultation médicale maritime (CCMM). Elle souligne la nécessiter d’accompagner, soutenir et soigner une personne qui développé un trouble lié à l'usage de produits psychoactifs.

"Cela passe par une prise de conscience du fait que ces usages sont à problème notamment par leurs conséquences sur la santé", explique le CSGM. La campagne incite capitaines, collègues et représentants syndicaux à orienter les marins vers leur médecin traitant, le médecin des gens de mer, ou les centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) et consultations jeunes consommateurs.

Où trouver de l'aide ?