Covid : le cap des 100 000 morts bientôt franchi selon Santé publique France

Santé Publique France a comptabilisé presque 100 000 décès liés au Covid en France. Toutefois, ce chiffre pourrait être largement sous-estimé selon d’autres autorités sanitaires.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

La France s'apprête à dépasser le lourd bilan de 100.000 morts depuis le début de l'épidémie de Covid-19, en pleine troisième vague qui dure et laisse ouvertes les questions sur une réouverture du pays à partir de la mi-mai.

La France franchira cette barre symbolique probablement ce 15 avril d'après le décompte quotidien de Santé Publique France (SPF). Le pays rejoindra en Europe la Grande-Bretagne (127.000 morts) et l'Italie (115.000 morts), mais d'autres pays (Belgique, Portugal) ont une mortalité plus élevée par habitants.

"Toutes nos forces sont jetées dans la bataille contre l'épidémie (...) mais viendra évidemment ce moment de l'hommage et du deuil pour la Nation", a assuré le 14 avril le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

A lire aussi : Covid : le nombre d'hospitalisations frôle le pic de la première vague

La majorité des décès depuis octobre

Malgré la violence de la première vague (près de 30.000 morts entre mi-mars et mi-mai 2020), la grande majorité des décès sont survenus depuis fin octobre (environ 65.000). 

 Ils ont été la conséquence d'une deuxième vague qui ne s'est jamais échouée, puis d'une nouvelle forte reprise épidémique durant l’hiver à cause du variant anglais plus contagieux. Et même si la vaccination massive dans les Ehpad a porté ses fruits, près de 300 morts s'ajoutent encore chaque jour à l'hôpital en avril.

Un chiffre sous-estimé

Toutefois, selon le démographe et épidémiologiste Jean-Marie Robine, ce chiffre a déjà été dépassé depuis longtemps. D’après ce directeur de recherches à l’Inserm, « pour la période allant du 1er mars au 31 décembre 2020, il y avait déjà 75 732 certificats mentionnant le Covid comme cause initiale ou associée de la mort. »

Le 31 décembre, Santé Publique France faisait état de 64 632 décès depuis le début de l’épidémie. Pour le chercheur, cette différence s’explique par la méthode employée par l’autorité sanitaire. SPF ne compterait ni les morts à domicile, ni les morts dans les unités de soins de longue durée.

De son côté, l’Inserm compte les décès liés au Covid grâce aux certificats de décès. L’institut les reçoit soit sous format électronique pour 25 à 30%, soit plusieurs semaines plus tard sous format papier.