Un vaccin contre Parkinson en préparation

Un vaccin contre Parkinson en préparation

L'immunothérapie est une piste de recherche majeure contre la maladie de Parkinson. Un vaccin thérapeutique est ainsi à l'étude en Autriche.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Pour la première fois en 2009, des patients avaient eu accès à un vaccin contre la maladie de Parkinson. Ils étaient 32 à avoir accepté de participer au test clinique de ce tout nouveau vaccin thérapeutique. Son nom : PDO1A. Son action : il est sensé agir sur les causes de la maladie de Parkinson, et non sur les symptômes.

La maladie de Parkinson est une affection neurodégénérative chronique. Des neurones du cerveau, responsables de la production de dopamine disparaissent. Or la dopamine est un neurotransmetteur indispensable au contrôle des mouvements. Mais si ces neurones disparaissent, c'est à cause de protéines malades qui migrent de cellules en cellules et laissent des dépôts qui entraînent leur destruction. Le coupable s'appelle : alpha-synucléine.

Bloquer le développement de la maladie

En 2008, des chercheurs ont identifié cette protéine et compris son rôle dans la progression de Parkinson. L'enjeu était donc à présent de trouver un moyen thérapeutique pour bloquer l'évolution de la maladie. C'est bien ce que promet ce nouveau vaccin mis au point par un laboratoire privé autrichien, Affiris. Il doit agir sur le système immunitaire pour qu'il génère des anticorps dirigés contre cette protéine destructrice. C'est ce que l'on appelle l'immunothérapie ; il s'agit dans ce cas d'un vaccin thérapeutique, qui agit sur une maladie déjà présente.

Pour l'instant, le PD01A est dans sa première phase d'essai clinique : le test sur 32 patients vise à évaluer son innocuité et sa tolérabilité pour l'être humain. Chaque participant sera surveillé pendant 12 mois. Le laboratoire a réussi à mettre au point ce vaccin grâce à un aide financière de l'acteur américain Mickael J. Fox (1,5 milliard d’euros).

En savoir plus

Deux types d'immunothérapie

On distingue l'immunothérapie passive, qui consiste à administrer des anticorps artificels et à favoriser l'élimination des alpha synucléïnes, de l'immunothérapie active, qui stimule le système immunitaire pour qu'il produise des anticorps qui élimineront les protéines.