Les récits d'expérience de mort imminente sont-ils constatés dans toutes les cultures ?

Les récits d'expérience de mort imminente (EMI) sont-ils constatés dans toutes les cultures ? Sont-ils toujours les mêmes ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Jean-Jacques Charbonier, médecin réanimateur, et avec Sébastian Dieguez, chercheur en neurosciences :

"Il y a peu de recherches sur le sujet. Un point important de cette question, c'est que l'on parle de récit d'expérience de mort imminente, on n'a pas accès à l'expérience en tant que telle. Ce sont des récits qui sont remis en forme verbale, narrative par les personnes qui l'ont vécue, qui sont souvent des expériences ineffables et difficiles à comprendre. Elles sont mises sous forme de récit, et ce sont ces récits que nous étudions car comme pour les rêves, nous n'avons pas accès aux expériences.

"Concernant les cultures, il existe de nombreux livres et témoignages sur le sujet mais il y a peu de bonnes études. Ce sujet est sous exploré. Il est certes très populaire mais dans le fond, scientifiquement, on n'a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Les études au niveau de la culture tendent à montrer qu'il existe des différences culturelles assez fortes. Il n'y a pas un récit universel. En Asie et en Inde, il y a moins de lumière, moins de sortie du corps, moins de tunnels... les choses diffèrent beaucoup."

"La restitution des récits sera différente en fonction des cultures et des religions. Il est certain que si vous prenez un Parisien, un Russe, un Esquimau et vous les envoyez à Venise, il y aura trois discours différents. Mais on verra bien au bout du bout qu'ils sont tous allés au même endroit. Ils vont le raconter avec leur culture, leur religion…"