L'aéroport Charles de Gaulle rebaptisé Anne de Gaulle, du nom de sa fille porteuse de trisomie

À compter du 3 décembre, journée internationale des personnes en situation de handicap, le plus grand aéroport français va porter le nom de la fille de Charles de Gaulle, Anne, porteuse de trisomie 21.

Muriel Kaiser
Muriel Kaiser
Rédigé le
L'aéroport se nommera Anne de Gaulle en hommage à la fille porteuse de trisomie 21 du général
L'aéroport se nommera Anne de Gaulle en hommage à la fille porteuse de trisomie 21 du général  —  Shutterstock

À l'occasion de la journée internationale des personnes handicapées, l'aéroport Paris-Charles de Gaulle va changer de nom. Pendant une semaine, il se nommera Anne de Gaulle, en hommage à la fille du général, atteinte d'une trisomie 21. Née en 1928, la jeune femme est décédée à 20 ans d'une broncho-pneumonie, dans les bras de son père. 

Augustin de Romanet, le PDG du groupe ADP (Aéroports de Paris), entend ainsi "promouvoir les actions en faveur de l'insertion des personnes atteintes de handicap neurologique et psychique", selon nos confrères de Franceinfo.

À lire aussi : Trisomie 21 : pourquoi l'accompagnement des enfants doit démarrer au plus tôt

Améliorer l'accueil des personnes handicapées

"La compagnie nationale Air France annoncera à l'arrivée d'un certain nombre de vols, notamment en provenance des DOM-TOM, que les passagers arrivent à l'aéroport Anne de Gaulle", explique Augustin de Romanet. Aussi, "des panneaux de signalétique, le fronton de certains terminaux seront marqués du nom de Anne de Gaulle"

Pour Augustin de Romanet, cette opération est "un moyen de relever notre niveau d'exigence pour accueillir mieux les personnes en situation de handicap, ce que nous ne faisons pas toujours de façon optimale". "Parfois les parcours passagers sont marqués par une absence de continuité, avec par exemple des escaliers", concède-t-il.

Parmi les observations figurent également"certaines compagnies aériennes qui ne signalent pas en temps et en heure" à l'aéroport "les personnes en situation de handicap qui sont à bord des avions", qui pourraient avoir besoin de dispositifs d'accueil spécifiques. Pour Augustin de Romanet, l'addition "de ces petits détails est insupportable".

Trisomie 21 : Accompagner les enfants dès le plus jeune âge
Trisomie 21 : Accompagner les enfants dès le plus jeune âge  —  Le Mag de la Santé - France 5

Pour ne manquer aucune info santé, abonnez-vous à notre newsletter !