1. / J'ai mal…
  2. / Aux muscles
  3. / Fibromyalgie

Fibromyalgie : une nouvelle thérapie centrée sur les émotions

L'EAET, une nouvelle technique de thérapie basée sur les émotions, améliorerait 35% des patients souffrant de fibromyalgie

Rédigé le

Fibromyalgie : une nouvelle thérapie centrée sur les émotions
©Fotolia - Spectral Design

La fibromyalgie se heurte à une prise en charge complexe et difficile. Les médicaments sont rarement suffisants pour diminuer les douleurs. Les patients ont donc souvent recours à des méthodes non médicamenteuses comme l'hypnose, la sophrologie, la kinésithérapie, l'activité physique ou encore l'éducation thérapeutique. Une prise en charge psychologique est par ailleurs indispensable tant les douleurs chroniques ont un retentissement majeur sur la vie des malades.

La fibromyalgie en 2 mots

La fibromyalgie touche 1,5% des Français, majoritairement des femmes. Outre des douleurs chroniques, elle provoque une grande fatigue, des troubles cognitifs, de l'humeur et du sommeil. Ses causes restent mal connues, même si un dysfonctionnement du cerveau est avéré : la sensibilité des circuits nerveux de la douleur et des émotions semble exacerbée (source : Pain and emotion: a biopsychosocial review of recent research).

D'après les auteurs d'une étude publiée dans la revue Pain  le 8 août 2017, ces douleurs provoquent un stress émotionnel, une reconnaissance et une expression limitées des émotions. De plus, à cause des changements cérébraux en lien avec ces douleurs chroniques, les patients semblent moins capables de s'adapter et de résoudre les conflits auxquels ils sont confrontés. Cette "inadaptation" participe aux symptômes de la fibromyalgie. La prise en charge des émotions évitées ou inexprimées à la suite de traumatismes et de conflits apparaît donc intéressantes. C'est déjà ce que proposent les thérapies cognitives et comportementales (TCC) mais un médecin américain Howard Schubiner a souhaité aller plus loin, à l'aide une nouvelle thérapie, l'Emotion Awareness and Expression Therapy (thérapie de reconnaissance des émotions et d'expression).

Qu'est-ce que la thérapie EAET ?

L'objectif de l'EAET est de travailler sur l'origine de ces émotions. « De nombreuses personnes atteintes de fibromyalgie ont fait face à l’adversité dans leur existence, comme la victimisation, des problèmes familiaux ou des conflits internes, qui peuvent tous créer des émotions importantes qui sont souvent supprimées ou évitées, explique Mark Lumley, professeur de psychologie à la Wayne State University (États-Unis), qui a dirigé l’étude. Les dernières recherches en neurosciences suggèrent qu’ils peuvent fortement contribuer à la douleur, et à d’autres symptômes physiques. » A l'aide de cette nouvelle thérapie, les patients sont donc amenés à soigner leurs émotions et non pas seulement à accepter leur maladie et les douleurs. Ils sont incités à avoir davantage conscience des émotions évitées, non reconnues ou manquantes, comme la colère, la culpabilité... et à exprimer les expériences émotionnelles négatives, telles que les problèmes relationnels, les traumatismes, les conflits. 

Quelle différence avec les thérapies comportementales et cognitives?

Selon ses spécialistes, l'EAET ne s'attache pas à apprendre à "gérer" la maladie chronique comme le font les TCC mais plutôt à traiter réellement les problèmes affectifs et émotionnels qui semblent entraîner la douleur. La plupart des patients continuent de prendre leurs médicaments du moins au début. Néanmoins, de nombreux patients ont des réductions de la douleur substantielles et peuvent ensuite arrêter les médicaments.  
 

35% des patients, mieux ou bien mieux avec l'EAET

Le Dr Schubiner et son équipe ont mis au point un essai clinique randomisé[1] pour évaluer l'efficacité de la TEAT. 230 patients ont été divisés en 3 groupes, testant l'un l'EAET, l'autre une thérapie cognitivo-comportementale (TCC), qui fait partie des thérapies non médicamenteuses de référence de la fibromyalgie et le 3ème des séances d'éducation thérapeutiques. Chaque thérapie était administrée à raison de 8 séances de 90 minutes et les patients étaient suivis sur 6 mois. Si les différents traitements ne différaient pas significativement en ce qui concernaient l'intensité de la douleur après 6 mois de suivi (une thérapie, quelle qu'elle soit, est insuffisante), certains résultats sont intéressants.

35% des patients ayant suivi une EAET estimèrent se sentir mieux ou bien mieux, tout comme en cas de TCC. Différence majeure entre les deux : 22,5% des patients sous EAET jugeaient leur gain supérieur à 50%, contre 8,3% avec les TCC, juste après le traitement (16,8% et 6,4% 6 mois après). Les autres symptômes de fibromyalgies et les douleurs diffuses étaient également plus faibles. L'EAET était supérieure à l'éducation thérapeutique sur la plupart des critères et seuls 15% des patients ayant reçu des séances d'éducation thérapeutique se jugèrent mieux.

Le Prf Marc Lumley met beaucoup d'espoir dans cette nouvelle prise en charge des patients fibromyalgiques. " Nous poussons les Américains à envisager au moins une approche supplémentaire, qui souligne que le cerveau est l'organe clé de la douleur et que le cerveau peut être changé pour le mieux en créant de puissantes expériences émotionnelles correctives", conclut-il.

 

[1] Emotional awareness and expression therapy, cognitive behavioral therapy, and education for fibromyalgia: a cluster-randomized controlled trial. Lumley.PAIN..doi 10.1097/j.pain.0000000000001036

 

Besoin d'un conseil médical ?

Service proposé par

 logo MesDocteurs

Sponsorisé par Ligatus

Voir aussi sur Allodocteurs.fr

Besoin d'un conseil médical ?

Nos médecins partenaires répondent à vos questions immédiatement 24h/24