Une bactérie responsable de certaines lombalgies ?

Une bactérie pourrait être à l'origine de lombalgies chroniques avec hernie discale. C'est l'hypothèse de deux études anglo-danoises, publiées dans the European Spine Journal, ouvrant ainsi la voie vers un nouveau mode de traitement par antibiotiques pour les malades chroniques du dos. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Entretien avec le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste à l'hôpital Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne)
Entretien avec le Pr Charles Court, chirurgien orthopédiste à l'hôpital Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne)

L'hypothèse a de quoi surprendre. Stress, pénibilité du travail, manque d'activités physiques : ce sont les raisons d'ordinaire invoquées par les spécialistes pour parler des causes du mal de dos. Et si une bactérie pouvait aussi être à l'origine de nombreuses lombalgies ?

Les deux études parues dans The European Spine Journal se dirigent vers cette nouvelle hypothèse. Elles sont parties d'un simple constat : une anomalie des plateaux vertébraux décelable par IRM, appelée Modic 1, est six fois plus présente parmi les personnes souffrant de mal de dos que parmi la population générale. Une probabilité qui montre bien la corrélation entre cette anomalie et les souffrances liées à la colonne vertébrale.  

Ils ont ensuite effectué des biopsies sur les disques vertébraux de patients opérés pour une hernie discale. Pour 46% d'entre-eux , on retrouvait la présence d'un germe, le Propionibacterium acnes (P. acnes), une bactérie par ailleurs très courante sur la peau humaine, notamment dans l'acné. Après l'opération, 80% des patients dont la biopsie montrait la présence de cette bactérie, développaient à nouveau des modifications Modic 1. Le lien entre Modic 1 et P. acnes était fait.

Traitement par antibiotiques

De ce constat, les chercheurs ont eu l'idée d'étudier l'effet d'un traitement par antibiotiques sur deux groupes de patients soufrant de lombalgies chroniques et dont l'IRM montrait des modifications Modic 1. Le premier groupe a reçu pendant 100 jours un placebo, le second, un antibiotique actif. Résultats : seuls les patients traités par antibiotiques avaient en moyenne moins mal au dos, et lorsqu'ils avaient mal au dos, la douleur semblait moins intense.

Ces études offrent de nombreux espoirs de nouveaux traitements pour les personnes souffrant de mal de dos avec hernies discales. Les chercheurs doivent maintenant confirmer leurs résultats par de nouvelles analyses.

Etudes de références :
- Antibiotic treatment in patients with chronic low back pain and vertebral bone edema (Modic type 1 changes): a double-blind randomized clinical controlled trial of efficacy, Eur Spine J. 2013 Apr;22(4):697-707. doi: 10.1007/s00586-013-2675-y

- Is low back pain after disc herniation with Modic Type 1 changes a low-grade infection?, Eur Spine J. 2013 Apr;22(4):697-707. doi: 10.1007/s00586-013-2736-2

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :