1. / Grossesse - Enfant
  2. / Grossesse
  3. / IVG

#EnfinUneBonneNouvelle : la Pologne suspend sa décision anti-avortement

Gardons le moral ! Parce que l'actualité est tout sauf réjouissante, on vous déniche une bonne nouvelle par jour. Aujourd’hui, on vous parle droits des femmes et lutte pour l'avortement en Pologne.  

Rédigé le

#EnfinUneBonneNouvelle : la Pologne suspend sa décision anti-avortement
Image d'illustration. Manifestation contre l'interdiction de l'avortement à Cracovie (Pologne) le 23 octobre 2020. Crédits Photo : © Shutterstock / Zuttmann Benoelken

Les manifestantes et manifestants ont été entendus. Le 3 novembre, le gouvernement polonais a annoncé suspendre sa décision du 22 octobre qui interdisait quasiment le droit à l’avortement dans le pays.

"Une discussion est en cours, et il serait bon de prendre un peu de temps pour le dialogue et pour trouver une nouvelle position dans cette situation, qui est difficile et suscite de grandes émotions", a déclaré le cabinet du Premier ministre.

A lire aussi : Avortement : le droit à l'IVG toujours menacé dans le monde

Une mobilisation sans précédent

Cette interdiction quasi-totale de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) avait provoqué des manifestations de masse sans précédent dans le pays depuis plusieurs jours.
Défiant la pandémie de coronavirus et les menaces de groupements d'extrême droite, des centaines de milliers de personnes étaient descendues dans les rues de plusieurs grandes villes polonaises, comme à Varsovie où la mairie a compté 100.000 manifestants le 30 octobre dernier.

2.000 IVG légales contre 200.000 illégales

Si elle était publiée, cette décision prévoyait de proscrire l’IVG en cas de malformation grave du fœtus, statuant qu'elle était "incompatible" avec la Constitution. Elle devait ainsi aboutir à l'interdiction de tous les avortements sauf en cas de viol et d'inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger.

Reste à savoir quel compromis pourra être trouvé entre le gouvernement et les manifestant(e)s, qui appellent à continuer la mobilisation tant que le texte n’est pas définitivement abandonné.

La Pologne compte moins de 2.000 avortements légaux par an, quand les organisations féministes estiment à plus de 200.000 les IVG réalisées illégalement ou à l'étranger chaque année chaque année.

Voir aussi sur Allodocteurs.fr