1. / Grossesse - Enfant
  2. / Ado
  3. / Sexualité des ados

Une ado peut-elle prendre la pilule sans l'autorisation des parents ?

Ma fille de 14 ans veut prendre la pilule, mais je trouve qu'elle est trop jeune. Peut-elle la prendre sans mon autorisation ?

Rédigé le , mis à jour le

Une ado peut-elle prendre la pilule sans l'autorisation des parents ?

Les réponses du Dr Hélène Jacquemin-Le Vern, gynécologue et sexologue :

"Le législateur prévoit une majorité sexuelle à 15 ans. Mais il va falloir que la législation évolue car notre société évolue et des jeunes filles (plus qu'avant) débutent leur sexualité à 13-14 ans. La puberté a également avancé. Des jeunes filles ont des corps de femme et débutent leur sexualité plus tôt. Mais cela ne change pas le fait que l'on puisse donner à cette jeune fille la contraception sans l'autorisation de sa mère. Depuis janvier 2013, on se pose la question de la gratuité de la contraception pour les mineures en dehors des centres de planning. Le pass contraception est en train de se mettre en place mais il n'est pas encore disponible dans toutes les régions. Il est encore expérimental. La consultation du médecin sera gratuite, et en allant chez le pharmacien la contraception sera également gratuite pour la jeune fille.

"La grossesse est bien plus dangereuse que la pilule. Il faut absolument utiliser le préservatif au moment des rapports sexuels. La contraception d'urgence est délivrée gratuitement pour toutes les mineures, dans toutes les pharmacies, aux urgences des hôpitaux... L'autorisation des parents n'est pas nécessaire. En cas de problème avec le préservatif, ce secours peut être envisagé. Mais il ne faut pas dramatiser l'utilisation de la pilule. En revanche on peut se poser la question de savoir si la pilule est la bonne contraception quand on a 14 ans. Globalement on a rarement une sexualité dans la durée à cet âge, la contraception orale demande une régularité de la prise...

"On peut proposer l'implant, mais il y a tout de même des effets secondaires comme l'acné, des saignements. On prescrit la pilule après un interrogatoire, après une prise de sang. Mais pour la jeune fille, on n'a pas toujours les antécédents familiaux parce qu'elle n'a pas toujours connaissance des antécédents familiaux. Mais il ne faut pas dramatiser sur la dangerosité de la pilule. Les gynécos se posent la question de démarrer la contraception si la puberté est trop proche de la demande de la contraception. Il faut qu'il y ait eu au moins un an de cycles réguliers. Mais des choses se mettent en place actuellement."