Des scorpions envahissent le sud de l'Égypte après des intempéries

Trois personnes sont mortes après avoir été attaquées par des scorpions venimeux, réfugiés dans des habitations à la suite de tempêtes de pluie et de sable.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le
Image d'illustration
Image d'illustration  —  Shutterstock

La situation s’envenime en Egypte. Dans les hôpitaux et les centres de santé d'Assouan, une ville du sud du pays, le personnel voit arriver de nombreux patients piqués par des scorpions. Et pas n'importe lesquels, puisqu'il s'agit de l'une des espèces les plus dangereuses au monde : Androctonus crassicauda ("tueur d'hommes", en grec). Présent en Irak, en Arabie Saoudite, en Égypte, aux Emirats arabes unis et en Israël, ce scorpion à grosse queue vit essentiellement dans les sables désertiques. 

A ce stade, trois personnes sont mortes et plus de 500 habitants de la région ont été hospitalisés, en raison de piqûres de scorpions. Celles-ci font suite aux intempéries qui ont touché la province ces derniers jours, forçant les scorpions à sortir de leurs cachettes et à se réfugier dans de nombreuses maisons, a indiqué le gouverneur Ashraf Attia. Selon un habitant d'Assouan, ce phénomène est courant lors de fortes pluies dans cette région montagneuse et désertique. 

A lire aussi : Au Maghreb, le scorpion fait encore des milliers de victimes

Une espèce dangereuse

Le scorpion Androctonus crassicauda est capable de résister aux hautes températures. De couleur sombre, ce scorpion fait partie du genre Androctonus qui compte parmi les plus dangereux scorpions du monde. Car leur venin est très toxique et les accidents ne sont pas rares dans leurs pays d'origine.  

A Assouan, les victimes se sont principalement plaintes de “douleur intense, de fièvre, de sueurs, de vomissements, de diarrhée ou de tremblements”. Face à cette situation, des doses supplémentaires d'anti-venin ont été fournies aux centres médicaux des villages proches des montagnes où sont survenus les orages les plus violents, a déclaré un responsable de la santé au journal Al-Ahram. 

Un article à retrouver sur Allodocteurs Africa