CARTE. Le pass vaccinal va-t-il bientôt s’imposer en Europe ?

L’Autriche a annoncé que la vaccination deviendrait “obligatoire” sur son territoire à partir du 1er février. De plus en plus de pays européens songent à remplacer le pass sanitaire par un pass vaccinal.

Mathis Thomas
Rédigé le , mis à jour le
CARTE. Le pass vaccinal va-t-il bientôt s’imposer en Europe ?

L’Europe va-t-elle suivre l’exemple de l’Autriche en reconfinant toute sa population ? Avant de prendre de telles mesures, l’heure est aux restrictions préventives. Alors que le continent fait face à une résurgence de cas de Covid-19, plusieurs pays ont déjà pris des précautions sanitaires. 

L’Autriche a annoncé ce vendredi 19 novembre confiner à partir de lundi, et pour 20 jours, l’ensemble de sa population. C'est le premier pays en Europe à prendre de telles mesures face à la résurgence des cas de Covid. Depuis une semaine, les deux millions d'Autrichiens non vaccinés n'ont plus le droit de quitter leur domicile sauf pour faire leurs courses, du sport ou pour des soins médicaux. 

A lire aussi : Covid : faut-il vacciner tous les enfants ?

Sanctions pour les non-vaccinés

En Allemagne aussi des décisions drastiques ont été prises ces derniers jours. Le gouvernement a ouvert la voie à une obligation vaccinale pour les personnels soignants afin d'endiguer l'emballement de la pandémie de Covid-19 dans le pays. Pour les non-vaccinés, des restrictions sévères sont envisagées.

La règle dite du "2G", qui autorise seulement les vaccinés ("geimpfte") et les guéris ("genesene") à accéder à des lieux publics comme des restaurants ou des salles de concert, sera appliquée dès que le seuil d'hospitalisation dépasse trois malades du Covid pour 100.000 habitants. Ce qui est déjà le cas dans douze des seize Etats régionaux du pays. 

Pas de reconfinement en France

Malgré un niveau de circulation “faible” du virus, selon le Centre européen de contrôle des maladies, la Suède a également mis en place un pass vaccinal pour les événements intérieurs de plus de 100 personnes. Quant aux Grecs non-vaccinés, ils ne “seront plus autorisés à entrer dans les espaces fermés à l’exception des lieux de restauration à partir du lundi 22 novembre” a annoncé le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis.

Si la 5e vague de Covid-19 “est déjà là”, le confinement des non-vaccinés n’est pas nécessaire, pour Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat a rappelé que “les pays qui confinent les non-vaccinés sont ceux qui n’ont pas mis en place le pass sanitaire.