1. / Bien-être - Psycho
  2. / Sport et santé

Du sport sur mesure pour les ados en pleine croissance

Génération après génération, les adolescents français n’arrêtent pas de grandir. Mais cette croissance souvent très rapide s’accompagne souvent de problèmes physiques. Des entrainements sportifs peuvent être adaptés à la morphologie de l'ado.

Rédigé le , mis à jour le

Du sport sur mesure pour les ados en pleine croissance

Quels sont les problèmes physiques rencontrés par les adolescents ?

Les adolescents ont souvent des problèmes de genoux, un dos vouté et la souplesse d’un chêne. Malheureusement, le mythe du "ne fait pas de musculation", pour les adolescents en général, et encore plus pour les grands, est encore largement propagé. Pourtant, si l’on s’entraine correctement, la musculation n'est pas plus dangereuse, pour ces grands adolescents, que d’autres pratiques sportives. Au contraire, elle permettra au corps de grandir correctement. Bien entendu, il faudra éviter les excès afin d’éviter toutes blessures.

Comment s'entraîner en fonction de sa morphologie ?

Schématiquement, on peut distinguer deux grands types de morphologique : les brévilignes, personnes avec des membres courts et une cage thoracique souvent épaisse, et les longilignes qui sont les personnes ayant des membres longs et une cage thoracique "normale". Il est impératif que les parents, entraineurs et jeunes, tiennent compte des différents types de morphologie afin d’éviter toutes blessures !

Prenons l’exemple des pompes. Pour un même mouvement de répulsion, le longiligne aura beaucoup plus de risques de se blesser au niveau du grand pectoral qu’une personne du type bréviligne. En effet, celui-ci devra parcourir une plus grande distance et flexion, pour venir toucher le sol ou la barre sur sa poitrine. Le grand pectoral se verra très étiré. Test par terre allongé sur le dos, avec une barre dans les mains. Celui-ci viendra fléchir les bras afin que ses coudes touchent le sol. Mesurez la distance entre la barre et votre poitrine.

Même chose que pour les pompes, le mouvement de squat (flexion/extension des jambes), sera beaucoup plus sollicitant et dangereux pour un jeune, de type longiligne que de type bréviligne. Le buste sera beaucoup moins incliné pour les brévilignes que pour les longilignes, donc un risque de déséquilibre beaucoup moins important. Les ischio-jambiers et les grands adducteurs seront également beaucoup plus sollicités pour les longilignes que pour les brévilignes. Il faudra donc maîtriser totalement ce type de mouvement, afin de ne pas arrondir le dos et se blesser.

Comment faire pour garder une souplesse musculaire ?

La croissance du squelette allant plus vite que le développement du muscle durant la puberté, les raideurs musculaires et tendinites sont souvent présentes chez les adolescents de grande taille. Afin de palier ce désagrément, il est donc primordial d’effectuer des séances d’assouplissement, afin de lutter contre ce phénomène de croissance importante.

En appui sur les genoux et les coudes, alternance de flexion extension sur toute la colonne vertébrale. Expirez en accentuant la cyphose dorsale (dos rond). Revenez en position initiale, puis expirez en accentuant la lordose en creusant le bas du dos.

Vous pouvez effectuer un "classique" en débutant allongé sur le dos. Enroulez votre dos, afin d’essayer de poser vos genoux par terre. Si vous y arrivez, essayez de tendre les jambes en expirant. Maintenez la posture, puis revenez en position initiale doucement.

Peut-on se lancer directement dans le renforcement musculaire ?

Pas directement ! Tout d’abord, il faudra faire analyser ses besoins par un kiné, un ostéopathe. Puis, suivant l’âge de l’adolescent, optez pour un travail au poids de corps, ou avec des charges légères. Le travail au poids de corps permettra au jeune d’acquérir une éducation posturale. Apprendre la gestuelle, ne pas tricher lors des mouvements. Débutez en utilisant des poids légers, avec des séries assez longues. Enfin, ne pas s'entraîner trop souvent, pour garder un temps de récupération suffisant, à savoir deux à trois jours de délai pour un même muscle travaillé.

Schématiquement on peut distinguer deux grands types de morphologique :

Les brévilignes (Benoit) : Personne avec des membres courts et une cage thoracique souvent épaisse.

Les longilignes (Michel) : Personne ayant des membres longs et une cage thoracique « normale ».

Il est impératif que les parents, entraineurs et jeunes tiennent compte des différents types de morphologie afin d’éviter toutes blessures !

Prenons l’exemple des pompes. Pour un même mouvement de répulsion, le longiligne aura beaucoup plus de risques de se blesser au niveau du grand pectoral qu’une personne du type bréviligne. En effet, celui-ci devra parcourir une plus grande distance et flexion pour venir toucher le sol ou la barre au sur sa poitrine. Le grand pectoral se verra très étiré. Test par terre allongé sur le dos avec une barre dans les mains. Celui-ci viendra fléchir les bras afin que ses coudes touchent le sol. Mesurez la distance entre la barre et votre poitrine.

Squat : Même chose que pour les pompes, le mouvement de squat (flexion/extension des jambes), sera beaucoup plus sollicitant et dangereux pour un jeune de type longiligne que de type bréviligne. Le buste sera beaucoup moins incliné pour les brévilignes (B) que pour les longilignes (L) donc un risque de déséquilibre beaucoup moins important. Les ischios jambiers et les grands adducteurs seront également beaucoup plus sollicités pour  que pour B. Il faudra donc maitriser totalement ce type de mouvement afin de ne pas arrondir le dos et se blesser. Démonstration à l’appui.