Bonnes résolutions : quel est le rôle de l'entourage ?

Le soutien de l'entourage est-il important quand on se fixe de tels objectifs ? Si on s'y met en couple, est-ce plus facile ?

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Les réponses avec le Dr Anne Borgne, addictologue, avec le Dr Boris Hansel, nutritionniste et endocrinologue, et avec Nicolas Debourneuf, coach médico-sportif :

"Oui, prendre des bonnes résolutions en couple, ça aide. Des couples se forment dans les salles de sport. Des personnes vont se retrouver autour de l'activité physique. Et parfois, dans le couple, un seul va faire du sport et l'autre pas. Il ne faut pas que cela sépare le couple. Il faut que chacun fasse comme il en a envie. Mais quand on fait du sport en couple, c'est un moteur supplémentaire."

"Il faut que la cellule familiale favorise le changement des habitudes. Je ne crois pas à la motivation de l'un par l'autre. Dès que l'on a besoin en permanence d'être motivé, cela signifie que l'on n'a pas en soi les ressources suffisantes pour changer. Je ne dis pas à mes patients de se faire motiver par l'entourage. Je vais plutôt aider les gens à trouver en eux les ressources simples pour changer par eux-mêmes leur habitude, mais il ne faut pas que l'entourage soit délétère."

"Concernant le tabac, la poursuite du tabagisme du conjoint est un des facteurs principaux de rechute. On n'est pas au même niveau de motivation dans le même instant T. Quand un des membres du couple veut arrêter de fumer et que l'autre ne veut pas, on recommande d'utiliser l'autre comme coach, comme appui. Il ne faut pas qu'il laisse traîner les paquets de cigarettes, il faut qu'il fume à l'extérieur…"