Une enfant retrouve l'usage de ses bras grâce à une imprimante 3D

Une enfant retrouve l'usage de ses bras grâce à une imprimante 3D

Une enfant américaine de quatre ans a retrouvé l'usage de ses bras grâce à un exosquelette fabriqué par une imprimante 3D. Atteinte d'arthrogrypose la petite Emma ne pouvait jusqu'alors pas bouger ses bras.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

L'arthrogrypose est une maladie rare qui se caractérise par des atteintes neurologiques altérant la motricité. Les symptômes courants de cette affection sont des déformations et des raideurs au niveau des articulations, présentes dès la naissance. Une rééducation très précoce ainsi que des interventions chirurgicales peuvent améliorer, en partie, la motricité.

Emma, la jeune américaine de quatre ans, a déjà subi de nombreuses opérations depuis sa naissance, mais sans retrouver l'usage de ses bras. Ses parents l'ont alors inscrite dans un programme initié par l'hôpital Alfred Dupont de Wilmington dans le Delaware (Etats-Unis), grâce au quel plusieurs patients atteints d'arthrogrypose avaient bénéficié d'un exosquelette biomécanique.

Cet appareillage, baptisé Wilmington Robotic Exoskeleton (WREX), est attaché à leurs membres pouvait les aider à bouger.

Mais cet exosquelette, composé de pièces métalliques était trop lourd pour une enfant de l'âge et de la taille d'Emma. C'est pour cela que les médecins Tariq Rahman et Whitney Sample ont eu l'idée de le fabriquer grâce à une imprimante 3D. Le principe de cette imprimante est de concevoir des objets en thermoplastique à partir de dessins.

Aujourd'hui Emma dispose donc d'un exosquelette en plastique, lui permettant de manipuler des objets seule et d'être autonome. Ses prothèses ont fait d'elle une célébrité sur le net : la vidéo qui raconte son histoire a déjà été vue plus de 350 000 fois. L'entreprise qui commercialise l'imprimante a même pensé à solliciter la jeune fille pour la publicité de son produit…

 

En savoir plus