Prothèses PIP : Jean-Claude Mas remis en liberté

Jean-Claude Mas a été remis en liberté sous contrôle judiciaire, lundi 29 octobre 2012. Le fondateur de la société Poly Implant Prothèse est au cœur d'un scandale sanitaire mondial. En janvier 2012, il avait été placé en détention provisoire pour blessures involontaires.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Entretien avec Me Jean-Michel Scharr, invité dans "Le Magazine de la santé" du 29 octobre 2012, sur France 5

Malgré l'opposition du parquet, le tribunal de Marseille a décidé, lundi 29 octobre 2012, la remise en liberté sous-contrôle judiciaire de Jean-Claude Mas. Le fondateur de la société de prothèses mammaires P.I.P. sera cantonné aux départements des Bouches-du-Rhône et du Var et devra se présenter une fois par semaine au bureau de police de son domicile.

Début du procès : avril 2013

En mars 2010, la France a retiré du marché des implants mammaires défectueux de la marque Poly Implant Prothèse. Non conformes, ces prothèses étaient fabriquées à base de gel de silicone "fait maison", en remplacement d'un gel de silicone homologué.

Plusieurs milliers de femmes dans le monde étaient alors porteuses de ces prothèses dont 30 000 Françaises. Une grande campagne de retrait de ces implants a donc été lancée par le ministère de la Santé en janvier 2012.

Depuis 4 500 plaintes pour tromperie ont été déposées devant le tribunal de Marseille. Le procès se tiendra du 17 avril au 14 mai 2013.

Pour en savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :