Prothèses PIP : 41 millions d'euros de dommages et intérêts en Argentine

Prothèses PIP : 41 millions d'euros de dommages et intérêts en Argentine

Trois cents Argentines porteuses de prothèses mammaires défectueuses PIP réclament 41 millions d'euros de dommages et intérêts. Une somme colossale exigée au titre du préjudice subi.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Si en France, le principal accusé Jean-Claude Mas, l'ancien fondateur de PIP, poursuivi avec quatre autres cadres de son entreprise pour avoir utilisé du gel non conforme, attend son jugement qui devrait être rendu le 10 décembre 2013, à l'étranger, les victimes continuent de demander réparation.

En Argentine, trois cents femmes ont déposé plainte pour exiger 41 millions d'euros de dommages et intérêts. Une partie des plaignantes font d'ailleurs partie des 7.400 victimes qui ont saisi la justice française dans l'affaire du scandale des prothèses mammaires frauduleuses. Cette plainte collective vise l'entreprise française Poly Implant Prothèses (PIP), l'organisme de certification allemand TÜV et l'assureur allemand Allianz.

Si cette plainte en nom collectif est acceptée, près de 15.000 personnes (nombre estimé de femmes concernées en Argentine) pourraient bénéficier d'une indemnisation. Selon l'avocate des victimes argentines, Me Virginia Luna, "sur un échantillon de 500 femmes, 19% ont déploré une rupture avec filtration du gel vers les aisselles, la tête, le cou et aussi les poumons".

Les victimes et leur avocate regrettent par ailleurs les tarifs pratiqués pour le remplacement d'une prothèse, de 20.000 à 25.000 pesos soit de 2.700 à 3.350 euros. Des tarifs élevés alors qu'il s'agit non plus "d'une question esthétique mais d'un problème de santé", selon Me Virginia Luna.

Pour rappel, les prothèses PIP étaient distribuées dans plus de 65 pays, dont la moitié en Amérique du Sud. Et plus de 300.000 femmes seraient porteuses d'implants PIP dans le monde.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :