Pistorius déclaré pénalement responsable selon les psychiatres

Suite à une contre-expertise, les psychiatres sont formels quant à la responsabilité pénale du champion paralympique sud-africain : le meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp ne peut s'expliquer par un trouble psychique, quel qu'il soit.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

La défense d'Oscar Pistorius, accusé d'avoir tué sa petite amie le 14 février 2013, n'a pas eu gain de cause ce lundi 30 juin 2014 : en effet, les trois psychiatres et le psychologue chargés de mener une enquête indépendante sur l'état psychique du champion paralympique ont déclaré que "M.Pistorius ne souffrait pas d'un trouble mental ou d'une infirmité qui l'aurait rendu pénalement irresponsable de l'acte dont il est accusé".

Envolées donc les spéculations sur un prétendu trouble anxieux généralisé dont souffrirait l'accusé depuis l'enfance : le doute n'est plus permis quant à l'état de conscience de ce dernier. Il est ainsi considéré comme ayant été parfaitement en état de comprendre la gravité de son geste, ce qui confirme non seulement sa culpabilité, mais le rend de surcroît responsable pénalement.

Suite à cette contre-expertise, le sort d'Oscar Pistorius, qui avait plaidé non coupable et déclaré avoir tiré "par accident", ne peut qu'être mis à mal. Aucune circonstance atténuante ne sera retenue en sa faveur et le champion est donc passible de la prison à perpétuité, soit 25 ans de réclusion incompressible.