Médicaments : le grand écart des prix

Selon une enquête réalisée par l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV) sur 528 pharmacies dans 16 régions, les prix des médicaments non remboursables peuvent varier du simple au quadruple selon les officines... parfois dans le même quartier. La CLCV souligne que l'information sur les prix est "largement déficiente", de nombreuses pharmacies étant littéralement hors la loi sur cette question.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Médicaments : le grand écart des prix
Cliquez sur l'image pour l'agrandir
Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Selon la CLCV, plus de la moitié des pharmacies visitées dans le cadre de son enquête ne tenaient pas à disposition des clients un catalogue de prix des médicaments avec ordonnance non remboursables comme la réglementation l'exige depuis 10 ans. Plus d'une cinquantaine de pharmaciens auraient même refusé aux enquêteurs de la CLCV de les renseigner sur le prix de produits en vente libre.

En conclusion de son enquête, la CLCV demande aux services des fraudes "d'agir pour faire cesser cette situation".

"Si nous pouvons comprendre la difficulté d’éditer un catalogue papier chaque fois que les prix changent", note la CLCV, "les officines peuvent facilement s'équiper d'un écran tactile relié à leur ordinateur".

Des écarts de prix injustifiés

Outre le respect de la réglementation en matière de libre accès aux tarifs, les enquêteurs de la CLCV ont relevé les prix de six médicaments courants, en vente libre, destinés à lutter contre la douleur, la fièvre ou la diarrhée (cf. visuel récapitulatif).

Ce recensement a montré des écarts de prix allant du simple au quadruple d'une officine à l'autre. "Le panier de six produits a coûté de 17,08 euros à Arras à 33,70 € à Paris 15eme", explique la CLCV. "Ces différences ne sont pas que géographiques : on retrouve des coûts de panier significativement différents entre plusieurs pharmacies dans la même rue."

L'alternative des pharmacies en ligne ?

L'association observe que les tarifs des pharmacies en ligne correspondent à ceux des officines associées. Cependant, un petit "panier" ne permettant pas de bénéficier de la gratuité des frais de port, la CLCV juge que "l'intérêt économique de commander ces médicaments en ligne est nul".

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :