Médicaments : enquête sur la chaîne de distribution

L'Autorité de la concurrence, organisme public chargé de veiller au libre jeu de la concurrence, lance une vaste enquête sur la chaîne de distribution du médicament. Elle étudiera de près la corrélation entre les prix et les relations entre laboratoires, grossistes et pharmaciens.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
Médicaments : enquête sur la chaîne de distribution

"Soutien des pouvoirs publics aux médicaments génériques, ouverture de la vente de médicaments en ligne sont autant de facteurs qui devraient favoriser un accroissement de la concurrence dans le secteur de la distribution des médicaments", estime l'Autorité de la concurrence. C'est dans ce contexte que celle-ci lance une enquête sur le secteur de la distribution de médicaments.

Ce secteur d'activité, en pleine métamorphose, ouvre la voie à de nombreuses opportunités pour le développement de la concurrence. L'enquête aura alors pour but de "vérifier que ces nouvelles opportunités bénéficient à tous, sous forme de baisse des prix, d'accroissement des services, d'innovation", déclare-t-elle.

Un œil sur une concurrence organisée

Laboratoires pharmaceutiques, grossistes-répartiteurs et pharmacies attisent l'intérêt de l'Autorité de la concurrence. Elle passera en revue la politique tarifaire des laboratoires, ainsi que la concurrence entre les pharmacies notamment en ce qui concerne les médicaments non remboursés dont le prix peut être fixé librement.

Le gendarme de la concurrence s'intéressera aussi à la relation commerciale des grossistes-répartiteurs avec les laboratoires et les pharmacies, dans le but d'"évaluer la pression concurrentielle" qu'ils peuvent exercer sur la chaîne de distribution de médicaments.

Enfin, l'Autorité de la concurrence reviendra sur la question de la vente de médicaments sur Internet. Favorable à la vente en ligne, l'organisme y voit de nouvelles oppportunités de baisse de prix et d'accroissement de services. Elle se positionne à ce sujet contre le gouvernement qui veut que les médicaments soient plus chers sur Internet qu'en officine.