L'épidémie de grippe saisonnière recule enfin !

L'épidémie de grippe saisonnière recule enfin !

L'épidémie de grippe, particulièrement longue cet hiver, amorce sa décrue cette semaine, après avoir déjà touché plus de 3 millions de personnes en France métropolitaine. Elle devrait continuer à diminuer, selon le dernier bulletin du réseau de surveillance Sentinelles-Inserm, le 27 février 2013.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Le pic étant dépassé, cette très longue épidémie commence à décroître, selon le réseau Sentinelles, qui estime qu'elle a conduit, en dix semaines, 3.106.000 personnes - avec une fièvre de 39°C - à consulter un médecin.

L'Institut national de veille sanitaire (InVS) a également constaté une baisse des consultations de médecine de ville, ainsi qu'une baisse du nombre de passages et d'hospitalisations pour grippe dans les services d'urgences.

Depuis le 1er novembre 2012, 506 cas graves ont été admis en réanimation, parmi lesquels 67 décès sont survenus, a précisé l'InVS, notant que cette mortalité se rapproche de celles observées lors des épidémies saisonnières précédentes.

La majorité des cas graves (69%) et des personnes décédées (65%) ont été infectées par un virus grippal de type A. La grande majorité (69%) des patients admis en réanimation avaient un facteur de risque de faire une grippe aggravée (problèmes respiratoires, cardiaques, obésité morbide...). En outre, 10% des patients admis en réanimation étaient vaccinés, 62% ne l'étaient pas. Pour 27% d'entre eux, le statut vaccinal n'est pas précisé.

Selon l'InVS, cette épidémie est de plus grande ampleur que celles des trois dernières saisons, mais ne présente pas de caractère de gravité particulier.

"Le nombre de cas est en effet plus important car l'épidémie est plus longue que les épidémies récentes et beaucoup plus longue que la moyenne des épidémies observées depuis quasi 30 ans (durée moyenne: 9 semaines)", rappelle le Dr Thierry Blanchon du réseau Sentinelles.

De plus, trois virus sont en circulation (A H3N1, A H1N1 et B), donnant lieu à trois épidémies simultanées, ce qui explique le nombre élevé de cas de grippe cette année.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :