Hosni Moubarak est-il mort ?

 Mort clinique ? Coma ? Encore vivant ? Difficile de définir l'état de santé de Hosni Moubarak, l'ex-président dictateur égyptien.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Entretien avec le Dr Gérald Kierzek, urgentiste, invité du Magazine de la santé du 20 juin 2012

 

Lundi soir, celui que l'on surnommait le Raïs, a été annoncé mort cliniquement selon l'agence de presse officielle Mena. Quelques instants plus tard, d'autres sources, cette fois-ci médicale et militaire, évoquaient un état de coma.

Souffrant déjà de dépression aiguë, de difficultés respiratoires et cardiaques et d'hypertension, selon des sources médicales et ses avocats, Hosni Moubarak a été victime mardi 19 juin d'une attaque cérébrale et a dû subir une nouvelle défibrillation cardiaque.

C'est justement ces méthodes de réanimation artificielle qui compliquent et multiplient les définitions de l'état de santé de l'ex-président égyptien.

"Mort clinique", "mort cérébrale", "coma", ces trois termes ont une signification différente et précise. La "mort clinique" est normalement employée par les médecins pour faire état du décès d'un patient, le plus souvent en soins intensifs. Pour les réanimateurs, déclarer un patient en état de mort cérébrale signifie qu'il est mort. Le cerveau a une activité nulle, on parle d'ailleurs d'électroencéphalogramme plat.

Le terme "coma" désigne plusieurs stades. Au stade 1, le patient réagit aux stimulations verbales, sensorielles et douloureuses (quand on le pince ou le pique). Le stade suivant correspond au coma profond grave. Et l'ultime stade marque la fin de la vie.

Si l'ambiguïté sur l'état de santé de Hosni Moubarak est volontairement confuse, le simple recours à une défibrillation apparaît comme le signe d'un pronostic grave.

En savoir plus 

Sur Allodocteurs.fr :