Hôpital de Montbéliard : grand nettoyage contre l'épidémie de gale

Hôpital de Montbéliard : grand nettoyage contre l'épidémie de gale

La gale, une maladie de la peau très contagieuse, a été diagnostiquée pour la première fois dans le service de gériatrie. L'hôpital a décidé une vaste opération de bio-nettoyage et le traitement préventif de quelque 300 patients et professionnels. Moins de dix personnes ont été contaminées à ce jour.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Une vaste opération de bio-nettoyage est prévue ces jours-ci dans quelque 110 chambres et 114 locaux annexes de l'hôpital, durant laquelle l'accès à toute personne étrangère au service sera suspendu, selon un communiqué de l'hôpital de Montbéliard.

A l'origine, cette maladie de la peau très contagieuse, avait été diagnostiquée début août sur un patient hospitalisé en gériatrie. L'hôpital a mis en place une cellule de vigilance et pris diverses mesures préventives. Auparavant, neuf cas avaient été recensés dans une maison de retraite de la région. Aucun lien n'a été établi entre les deux épidémies.

Recrudescence de la gale depuis 2008

En France, la gale est en recrudesence depuis 2008. Il s'agit d'une affection de la peau spécifique à l'homme, transmise par des acariens. C'est  la femelle du Sarcoptes scabiei hominis, un acarien microscopique, qui creuse dans l'épiderme des galeries où elle dépose ses œufs, et provoque un prurit constant ainsi que de vives démangeaisons nocturnes.

Ces fortes démangeaisons sont les premiers signes de la maladie parasitaire, avec des éruptions cutanées qui peuvent apparaître sur tout le corps. Extrêmement contagieuse, la gale se transmet par simple contact de peau à peau.

Attrapper cette parasitose ne signifie pas un manque d'hygiène, mais lorsqu'un cas de gale est découvert, il faut impérativement traiter le malade et toutes les personnes vivant dans son entourage, même si elles ne manifestent aucun signe visible de la maladie.

En dehors de son hôte, le parasite peut survivre quelques jours dans la literie, les vêtements ou dans des squames détachées de la peau. Le traitement des personnes affectées, ainsi que le nettoyage de toutes les surfaces, literie, draps et vêtements s'impose alors.

La gale frappe quelque trois cent millions de personnes chaque année dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé.

En savoir plus

 Sur Allodocteurs.fr :