Hajj 2013 : un pèlerinage sous haute surveillance sanitaire
Hajj 2013 : un pèlerinage sous haute surveillance sanitaire

Hajj 2013 : un pèlerinage sous haute surveillance sanitaire

Près de deux millions de pèlerins musulmans se sont rassemblés dimanche 13 octobre 2013 à Mina, près de La Mecque, au premier jour du pèlerinage du Hajj. Aucun cas de contamination par le coronavirus MERS n'aurait été recensé parmi les pèlerins selon le ministère saoudien de la Santé. Le pèlerinage reste sous très haute surveillance, 51 des 60 décès imputables au virus MERS dans le monde ayant été recensés en Arabie Saoudite.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le , mis à jour le

Le pèlerinage à La Mecque, l'un des cinq piliers de l'Islam, est un rite fondamental pour les musulmans. Il s'agit également du plus grand rassemblement de population au monde.

Le voyage qui doit être réalisé environ deux mois après la fin du ramadan. En 2013, le départ a donc été fixé entre fin septembre et début octobre.

Selon une déclaration du ministre de l'Intérieur saoudien, le 13 octobre 2013, "1.379.531 musulmans originaires de l'étranger" effectuent actuellement le pèlerinage du Hajj, soit "21% de moins qu'en 2012". L'Arabie saoudite a en effet imposé, cette année, une réduction de 20% du nombre de pèlerins venant d'autres pays (ainsi que de 50% pour les ressortissants de d'Arabie saoudite), invoquant le risque d'une épidémie du coronavirus MERS et "des travaux d'agrandissement des lieux saints".

Risque important d'épidémie

La réunion de millions de personnes sur un territoire restreint accroit grandement les risques de propagation d'une maladie. Dans le contexte actuel d'épidémie de virus MERS, les autorités sanitaires saoudiennes ont cette année porté une attention toute particulière à la vaccination des pèlerins.

Pour les personnes en provenance de France, le seul vaccin exigé par le ministère de la Santé saoudien est celui contre la méningite. Au centre médical de l'Institut Pasteur, on conseille aussi aux pèlerins de prendre plus de précautions. Le vaccin contre la grippe saisonnière est indiqué aux personnes fragiles ou âgées. Mais ce qui inquiète particulièrement les autorités sanitaires c'est le nouveau coronavirus car l'Arabie saoudite est le premier foyer d'infection. Ce virus sans vaccin appartient à la même famille que le SRAS, le syndrome respiratoire aigu sévère.

Pour limiter les risques de contamination, les médecins préconisent également des mesures d'hygiène simples comme se laver les mains régulièrement. Autre conseil : éviter tout contact avec les animaux.


En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :