Etude Séralini : pour un débat plus raisonné sur les OGM

Etude Séralini : pour un débat plus raisonné sur les OGM

Un livre, un documentaire, un article scoop dans Le Nouvel Observateur, le moins que l'on puisse dire est que le Pr. Gilles-Eric Séralini n'a pas lésiné sur les moyens pour médiatiser son étude sur l'OGM NK603, tueur de rats. Mais ce mode de communication ne semble pas plaire à la communauté scientifique.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Quarante chercheurs, de l'INRA, du CNRS et de l'INSERM ont signé une tribune adressée à l'Agence France Presse (AFP). Ils dénoncent le "coup médiatique" du Pr. Séralini.

"Au final, les travaux de M. Séralini satisfont ceux qui veulent y croire, mais ne répondent probablement pas aux critères permettant d'en tirer des conclusions scientifiques solides", juge François Houllier, président de l'INRA.

140 chercheurs, dont une partie à l'origine de la tribune, ont également signé une pétition lancée sur le site du CNRS : "Pour un débat raisonné sur les OGM". 

Tous s'accordent à dire que le débat sur les OGM doit être plus "raisonné". Ils dénoncent "qu'une certaine presse et une partie de l'opinion, malheureusement relayés par les pouvoirs publics qui disposent pourtant de l'expertise des instituts de recherche publics, aient entretenu l'anxiété jusqu'à empêcher les conditions de sa tenue".

Une première expertise de l'étude du Pr. Séralini par l'Autorité Européenne pour la Sécurité des Aliments (EFSA ) et par l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentaire est attendue très prochainement.

En savoir plus

  • Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses)
    "L'Anses va examiner sans délai une nouvelle étude sur la toxicité des OGM", communiqué du 19 septembre. Vous trouverez également sur le site de l'Anses un dossier complet sur les OGM (informations, avis, rapports d'évaluation).