Le virus Ebola
Le virus Ebola

Ebola : l'état d'un médecin américain infecté paraît s'améliorer

Un médecin américain et une assistante travaillant pour une organisation caritative au Libéria ont contracté le virus Ebola. L'état du médecin, rapatrié aux Etats-Unis pour être traité, paraît s'améliorer. L'assistante doit être rapatriée dans les prochains jours. 

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le

Bonne nouvelle pour le médecin américain Kent Brantly, infecté en Afrique par le virus Ebola et rapatrié aux Etats-Unis par avion sanitaire le samedi 2 août 2014 : son état "paraît s'améliorer", comme l'a déclaré le lendemain un haut responsable sanitaire.

"C'est encourageant car son état de santé paraît s'améliorer (...) et nous espérons qu'il va continuer à aller mieux", a dit le Dr Tom Frieden, directeur des Centres fédéraux américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC), interrogé sur la chaîne CBS sans vouloir se prononcer à ce stade sur le pronostic. "Je ne peux pas prédire l'évolution de l'état de chaque personne malade, mais nous suivons cela de très près", a-t-il ajouté.

Debout pour rentrer à l'hôpital

Le Dr Kent Brantly, 33 ans, dont l'état était encore jugé stable mais grave avant son rapatriement, est sorti de l'ambulance en marchant à son arrivée à l'hôpital de l'Université Emory, enveloppé dans une épaisse combinaison et aidé par une autre personne, également protégée, qui l'a guidé jusqu'à l'entrée du bâtiment.

Outre le Dr Brantly, une de ses assistantes, l'américaine Nancy Writebol, a également contracté le virus Ebola et doit être rapatriée aux Etats-Unis dans les prochains jours pour être traitée dans le même hôpital, l'un des quatre dans le pays spécialement équipé pour traiter en isolement ce type de malade. Les deux patients américains ont reçu un traitement expérimental qui n'avait été testé que sur les singes auparavant, comme l'a confirmé l'organisation caritative Samaritan's Purse pour laquelle ils oeuvraient au Liberia.

Le Liberia est l'un des trois pays avec la Sierra Leone et la Guinée qui font face à une épidémie d'une ampleur sans précédent, responsable de 729 morts sur les quelque 1.300 cas d'infection par le virus Ebola depuis le mois de mars 2014.

VOIR AUSSI

Le Dr Omar khan, responsable médical du centre de traitement contre l'Ebola en Sierra Leone est décédé le 29 juillet 2014. Il avait été admis dans un centre de traitement anti-Ebola géré par Médecins sans frontières à Kailahun, une ville à l'est de la Sierra Leone. Considéré comme un héros national, Omar Khan s'était illustré par son dévouement dans la lutte contre l'épidémie qui touche le plus sévèrement son pays.