Comment se préparer aux futures épidémies mondiales selon Bill Gates

Pour le milliardaire Bill Gates, le monde doit se préparer à une "guerre" éventuelle contre de futures pandémies mondiales, en tirant les leçons de la bataille contre le virus Ebola. Développer des campagnes de vaccination massives serait la clé pour éviter une crise sanitaire.

La rédaction d'AlloDocteurs
La rédaction d'AlloDocteurs
Rédigé le
VIDEO : Seth Berkley, le pionnier du vaccin pour tous (reportage du 14 avril 2014)
VIDEO : Seth Berkley, le pionnier du vaccin pour tous (reportage du 14 avril 2014)

"Un pathogène encore plus difficile (qu'Ebola) pourrait apparaître : une forme de grippe, une forme de SRAS ou un type de virus que nous n'avons encore jamais vu", s'est alarmé Bill Gates dans un entretien à l'AFP. Le milliardaire américain participait le 27 janvier 2015, à Berlin, à une conférence de donateurs de l'organisation Gavi : l'Alliance globale pour les vaccins et l'immunisation, chargée de négocier les prix des vaccins avec les laboratoires pharmaceutiques. Selon lui, il serait imprudent de ne pas se préparer au risque d'une pandémie mondiale, quelle qu'elle soit.

"Nous ne savons pas si cela arrivera, mais le risque est suffisamment important pour que l'une des leçons à retenir d'Ebola soit de nous interroger : sommes-nous suffisamment prêts ? C'est comme quand nous nous préparons à la guerre. Nous avons des avions et nous nous exerçons à cela", a-t-il poursuivi. Selon lui, se préparer pourrait signifier avoir des bénévoles qui soient entraînés à intervenir rapidement en cas d'urgence sanitaire, à l'image des plans conçus dans les pays les plus durement frappés par Ebola : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone, qui ont enregistré près de 8.700 morts, selon le dernier bilan de l'OMS.

L'importance de la vaccination

Pour se préparer à d'éventuelles crises sanitaires, Bill Gates met en avant l'intérêt des vaccins, qui sont selon lui "les plus grands sauveteurs de vies humaines". Il a d'ailleurs fait part de sa préoccupation face à la montée d'un courant anti-vaccination dans les pays occidentaux liée à une peur exagérée des risques associés, en regrettant que des maladies comme la rougeole ou la coqueluche se répandent à nouveau.

La Fondation de l'homme d'affaire se concentre sur les enfants pauvres. "Des millions d'entre eux meurent de maladies qui auraient pu être prévenues par des vaccinations", a t-il ajouté. "C'est malheureux qu'il n'y ait pas un taux de 100% (de vaccination) dans les pays riches". 19 millions d'enfants dans le monde ne sont pas vaccinés contre des maladies courantes, dont 1,7 millions meurent chaque année faute de vaccin…

Gavi pour financer la vaccination des enfants

Bill Gates, classé par le magazine Forbes comme l'homme le plus riche du monde avec une fortune de 70 milliards d'euros, finance l'organisation Gavi, qui aide l'accès au soin dans les régions les plus pauvres du monde. Gavi lutte notamment pour que les laboratoires privés baissent les prix des vaccins.

"La vaccination est le meilleur moyen pour maintenir les enfants en bonne santé" expliquait en 2014, Seth Berkley, président de Gavi, au Magazine de la santé (voir vidéo). "C'est indispensable, car les enfants sont l'avenir de l'humanité", ajoutait-il. Né en 1994 dans l'espoir de financer un vaccin contre le sida, Gavi a cette année recueilli des promesses de dons de 7,5 milliards de dollars pour poursuivre une campagne de vaccination d'enfants de 2016 à 2020. L'alliance espère ainsi atteindre le milliard d'enfants vaccinés en 2020.

VOIR AUSSI :