Violences conjugales : que faire si l'homme refuse une thérapie ?

À part la séparation, une femme peut-elle trouver une solution si l'homme refuse une thérapie ? Si oui, laquelle ?

Rédigé le , mis à jour le

Violences conjugales : que faire si l'homme refuse une thérapie ?

Les réponses du Dr Muriel Salmona, psychiatre, et d'Ernestine Ronai, observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de Seine-Saint-Denis :

"Si l'homme refuse la thérapie, la violence risque d'augmenter. Si on veut que l'homme ait des soins, ou une prise en charge de responsabilisation, cela impose que la justice intervienne. La justice doit faire une injonction de groupes de responsabilisation pour hommes violents. Si le mari ne veut pas suivre une thérapie, la justice doit intervenir."

"Grâce à une psychothérapie, les hommes violents peuvent guérir mais il faut qu'ils soient impliqués. Mais ce n'est en aucun cas à la victime de soigner son agresseur. Les victimes sont souvent dans des phénomènes d'emprise très importants. L'agresseur culpabilise la victime en créant un sentiment d'incapacité, de dette, de faute… Du coup la victime est piégée et il est difficile d'en sortir. Il est difficile de partir, tout est organisé pour qu'elle ne puisse pas partir. Les troubles psychotraumatiques font qu'il y a une sidération psychologique, une déconnexion avec des doutes, des troubles de la mémoire… et la victime a une estime de soi qui est très atteinte."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :

  • Mon mari est colérique et me frappe parfois. Ensuite, il est pris de remords et pleure en s'excusant. J'ai peur de partir.
    Voir la réponse en vidéo*

* Les réponses du Dr Muriel Salmona, psychiatre, et d'Ernestine Ronai, observatoire des violences envers les femmes du Conseil général de Seine-Saint-Denis