Un patch high-tech qui sauve des vies

Une équipe d'ingénieurs britanniques a conçu un patch high-tech capable de mesurer les constantes vitales d'un patient et d'envoyer les données à l'infirmière par wifi. Même si ce dispositif ne remplacera en rien la présence physique des soignants, il pourrait permettre de dépister plus précocement des anomalies et d'éviter ainsi une centaine de morts par an.

Rédigé le

Un patch high-tech qui sauve des vies
1. Les récepteurs sensitifs du patch détectent les constantes vitales et les convertissent en signaux électriques 2. Le patch envoie les données aux smartphones des infirmières 3. En cas d'anomalie, une alerte est envoyée. Crédit: Dailymail

Eviter une centaine de décès par an

A première vue, il ressemble banalement à un pansement classique, mais ce patch high-tech est doté d'un système électrique capable de mesurer toutes les deux minutes la fréquence cardiaque, la fréquence respiratoire et la température d'un patient. Les ingénieurs britanniques ayant conçu le SensiumVitals patch ne se sont pas contentés d'un simple recueil de données.

Ils ont intégré dans le patch un système électronique convertissant les constantes vitales (fréquence cardiaque, fréquence respiratoire et température) en données électroniques. Une valeur trop haute ou trop basse de ces constantes déclenche alors une alerte sonore sur l'ordinateur ou le smartphone de l'infirmière via une connexion wifi.

Les chercheurs ont conçu ce dispositif cutané pour permettre un meilleur suivi des constantes vitales des patients, souvent négligé quand les infirmières sont surchargées de travail. D'après une étude du Royal College of Physicians (2012), plus de 6.000 patients hospitalisés meurent chaque année par un défaut de suivi des constantes vitales.

"Je pense que ce patch va changer la prise en charge des patients. Toutes les deux minutes, nous pouvons obtenir des informations grâce à ce dispositif cutané, ce qui nous permet de détecter précocement des anomalies chez un patient", explique au Daily Mail le Dr Ian Jackson, anesthésiste au York Hospital.

"Il est évident qu'au plus tôt on identifie la détérioration d'un patient, au plus il aura de chance de s'en sortir et d'être sauvé par une prise en charge adaptée. Nous pourrons potentiellement sauvé une centaine de personnes chaque année grâce à ce patch révolutionnaire", poursuit-il.

"Ce patch sera très utile dans les hôpitaux surchargés car il permettra de mieux surveiller les patients", conclut-il.

Détecter précocement des anomalies, mais pas seulement…

Le dispositif high-tech remplacera la prise manuelle des constantes de façon plus régulière, détectera précocement les anomalies et fera gagner du temps aux infirmières.

Le SensiumVitals d'une valeur de 35 livres britanniques pourrait permettre une économie de plus de 500 millions de livres par an, principalement en diminuant le nombre de jours passés par les patients à l'hôpital, d'après Anthony Sethill, directeur executif de Toumaz Group, collaborateur de Sensium.

Le SensiumVitals va être testé dans plusieurs hôpitaux britanniques à surcharge de travail élevée.

En aucun cas le patch ne pourra se substituer aux infirmiers, véritables acteurs de la prise en charge des patients. Devant le manque de professionnels de santé dans les hôpitaux, ce patch leurs permettra de s'atteler à d'autres tâches paramédicales où leur présence humaine est irremplaçable tels que la réalisation d'une prise de sang, la confection d'un pansement ou l'injection de médicaments.

Source: The futuristic sticking plaster that saves lives... but coulfd kill off bedside nursing. Daily mail. Mars 2014.