Un détecteur de GHB pour lutter contre le viol

Mis au point par une équipe de chercheurs canadiens, le Personnal Drink ID est un dispositif qui permet de détecter dans un verre la présence de GHB, plus connu sous le nom de drogue du viol.

Rédigé le , mis à jour le

Un détecteur de GHB pour lutter contre le viol
Un détecteur de GHB pour lutter contre le viol

Quelques gouttes d'un liquide incolore et inodore versées dans un verre à l'insu de sa victime. Le GHB ou acide gamma hydro butyrique est souvent utilisé à des fins de soumission chimique, ce qui lui a valu le nom de drogue du viol. Car quelques minutes après l'ingestion, cette substance utilisée à l'origine pour traiter les formes graves d'insomnie, provoque une somnolence pouvant aller jusqu'à la perte de connaissance et une amnésie. À fortes doses, quand il est mélangé à de l'alcool, le GHB peut entraîner une détresse respiratoire et un coma.

Pour lutter contre ce phénomène, une équipe de chercheurs canadiens vient de mettre au point le Personnal Drink ID, un dispositif de la taille d'une boîte d'allumettes qui permet de détecter la présence de GHB dans un verre. Il suffit de le plonger dans la boisson que l'on s'apprête à consommer, et ce boîtier va extraire un échantillon et déterminer si des substances étrangères se trouvent dans le verre. En quelques secondes, une diode verte clignotante indique que l'on peut boire sans risque. Si une diode rouge apparaît, cela signifie que le verre contient du GHB.

Le pd.id se veut utilisable "n'importe où, n'importe quand et autant de fois qu'on le souhaite", selon la vidéo qui en fait la promotion. Actuellement, les concepteurs tentent de récolter des dons pour que le projet voit le jour. Ils ont lancé une opération de financement participatif sur Indiegogo, dans le but de récolter 100.000 dollars d'ici à la fin du mois d'août. À ce jour, plus de 10.000 dollars ont déjà été récoltés.