Un calendrier vaccinal allégé

Simple, facile à mémoriser et précoce. Ce nouveau calendrier allégé des vaccinations a pour objectif d'"optimiser le nombre d'injections nécessaires à la protection de la population". Le ministère de la Santé réduit la fréquence des vaccins, en supprimant les rappels du vaccin contre le tétanos de 3, 9 et 13-15 mois, habituellement prescrits aux nourrissons, ainsi que le rappel anti-diphtérie, tétanos et poliomyélite, pour les 16-18 ans.

Rédigé le

Un calendrier vaccinal allégé

Cette simplification du calendrier vaccinal est le résultat d'un avis émis, le 21 décembre 2013, par le Haut Conseil de la santé publique, qui s'est inspiré de l'expérience d'autres pays européens : la Suède, le Danemark, la Finlande et l'Italie. Cette mesure fixe "les âges des rendez-vous vaccinaux plus facilement mémorisables par les professionnels de santé et le public", explique le ministère de la Santé.

Les vaccinations obligatoires en France :

- contre la diphtérie et le tétanos : seule la primo vaccination avec le 1er rappel à 18 mois est obligatoire ;

- contre la poliomyélite : la primo vaccination et les rappels sont obligatoires jusqu'à l'âge de 13 ans ;

- contre la fièvre jaune : pour toutes les personnes résidant en Guyane.

Les personnes titulaires de l'autorité parentale doivent veiller au respect de cette obligation.

Les vaccinations recommandées concernent :

- les maladies telles que la coqueluche, la rubéole, la rougeole, les oreillons, la varicelle ;

- les infections invasives à haemophilus influenza b, à pneumocoque, à méningocoque C ;

- les infections à papillomavirus humains (pour les jeunes filles à partir de 11 ans) ;

- les hépatite B et A (pour les professionnels exposés à un risque de contamination).

Vaccin contre le tétanos : une injection en moins

La première vaccination polyvalente (anti-diphtérie, tétanos, coqueluche, poliomyélite et infections invasives) est simplifiée à deux injections. Les nourrissons seront vaccinés à deux ou quatre mois avec un rappel à 11 mois. Précédemment, ils bénéficiaient de trois injections et d'un rappel à 16-18 mois.

A l'âge adulte, les rappels anti-diphtérie, tétanos et poliomyélite sont fixés à 25, 45 et 65 ans, puis à 75 et 85 ans. Dans l'ancien calendrier, un rappel tous les dix ans était préconisé.

Le vaccin contre la rougeole

La première vaccination ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) se fera pour tous les enfants âgés de 12 mois quel que soit le mode de garde. Elle était auparavant conseillée dès 9 mois pour les nourrissons accueillis en collectivité.

Une vaccination précoce contre le papillomavirus

"La vaccination est désormais recommandée chez les jeunes filles entre 11 et 14 ans", alors qu'avant l'âge recommandé était de 14 ans. Le ministère de la Santé justifie cette prévention par une meilleure réponse immunitaire de l'administration du vaccin avant l'âge de 14 ans. De plus, des données récentes montrent que la couverture vaccinale est insuffisante, avec moins d'un tiers des adolescentes françaises vaccinées.

Le cancer du col de l'utérus, qui a atteint 2.810 femmes en France en 2011 et en a tué 1.000, est la douzième cause de cancer chez la femme, selon les chiffres de l'Institut national du CAncer (InCA).

A l'occasion de la Semaine européenne de la vaccination (20 au 27 avril), l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) a lancé une campagne de sensibilisation à destination des Français. L'occasion de mettre à jour ses vaccins.

 

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus