Schizophrénie : quelle place pour les parents ?

Ma fille de 50 ans, malade depuis 18 ans, ne veut pas se soigner. Après les hospitalisations, elle m'insulte sans arrêt, je suis son persécuteur. Que faire ?

Rédigé le , mis à jour le

Schizophrénie : quelle place pour les parents ?

Les réponses avec le Pr Pierre-Michel Llorca, psychiatre :

"La place des parents est extrêmement complexe. Ce problème est assez fréquent. Quand les traitements sont interrompus, les traitements mettent du temps à être efficaces, il y a des variations en fonction des patients… Et les parents qui sont un élément de support extrêmement important souffrent énormément avec des tensions intrafamiliales très douloureuses.

"Il faut être très attentif, il faut que les malades soient capables de dialoguer avec les parents. On aimerait toujours faire plus mais il y a des règles, des lois auxquelles on doit se conformer. Et on est toujours dans cette situation de tension entre des contextes légaux et les attentes que l'on peut avoir. Mais il y a vraiment une nécessité de dialoguer avec les familles. S'appuyer sur eux et les aider est un élément essentiel."

En savoir plus sur la schizophrénie

Dossier :

Questions/réponses :

Sponsorisé par Ligatus