Que se passe-t-il en cas de fausses couches à répétition ?

Après trois fausses couches, à 29 ans, est-ce que j'ai un risque d'être stérile ?J'ai fait trois fausses couches, les médecins n'ont accepté de faire un bilan complet qu'à la troisième. Pourquoi cette douloureuse attente ?

Rédigé le , mis à jour le

Que se passe-t-il en cas de fausses couches à répétition ?

Les réponses avec le Dr Hervé Fernandez, gynécologue-obstétricien :

"Il faut d'emblée séparer les femmes qui font des fausses couches en ayant jamais eu d'enfant et les femmes qui font des fausses couches au décours d'une première grossesse qui se termine à terme. L'histoire est totalement différente. Lorsque l'on a un enfant et que l'on fait deux, trois, ou quatre fausses couches, le risque de la fausse couche est toujours le même, c'est-à-dire aux alentours de 10%, le risque n'est pas augmenté. Alors qu'une femme qui n'a jamais eu d'enfant, plus elle fera de fausses couches, plus son risque augmente à chaque fois. Dans ces situations on ne retrouve pas de cause. Il s'agit d'un élément qui entre dans l'information.

"Une des grandes causes de fausses couches à répétition, c'est une maladie très fréquente qui s'appelle les ovaires micropolykystiques. Il s'agit de l'endocrinopathie la plus fréquente de la femme (8 à 10% des femmes françaises). Pour les femmes qui viennent d'Asie Mineure ou d'Inde, elle touche 40% de la population. Pour cette maladie, le risque de fausse couche n'est plus de 10% mais de 40%. Souvent ce genre de maladie s'intègre et il existe des prises en charge adaptées pour diminuer le nombre de fausses couches dans ce type de population.

"Les bilans n'interviennent qu'à la troisième fausse couche car pour les deux premières, la chance de trouver quelque chose est très faible. Lors d'un bilan de fausse couche, la probabilité de trouver une cause est de l'ordre de 6 à 8%, pas plus. C'est-à-dire que plus de neuf fois sur dix on ne trouve rien. C'est la raison pour laquelle un juste équilibre a été établi par les années d'expérience. Et ce n'est qu'à partir de la troisième fausse couche que l'on fait un bilan. Mais pour une femme qui a 37 ans, qui a fait deux fausses couches, on peut malgré tout dans certains cas faire certains examens mais pas toute la batterie complète."

En savoir plus

Dossier :

Questions/réponses :