Pervers narcissiques : fuir ou faire face ?

Vaut-il mieux fuir un pervers narcissique ou bien peut-on faire face sans se détruire ?

Rédigé le , mis à jour le

Pervers narcissiques : fuir ou faire face ?

Les réponses avec Pascale Chapaux-Morelli, présidente de l'association d'aide aux victimes de violences psychologiques et Sophie Peters, psychanalyste :

"Le piège se trouve dans la croyance que l'on peut changer. Et on se raccroche à la belle histoire du début et à l'histoire que l'on s'est aussi raconté à soi-même. Cela est très complexe pour la victime car elle est à la fois dans ce qu'elle se crée, mais aussi dans ce qui est créé par l'autre. Et il y a une fusion des deux systèmes. La victime est donc emprisonnée à la fois en elle-même et dans la relation à l'autre. La seule solution est donc de fuir."

"Malheureusement on ne peut pas toujours fuir. Quand on a des enfants, quand on ne travaille pas... il est très compliqué de partir. Cela demande donc une mise en place qui doit être soutenue par un avocat et par un thérapeute si possible lorsqu'on en a la possibilité. Parfois ces personnes n'ont pas de possibilités financières. Dans ce cas, ils sont en grande difficulté pour s'éloigner. Mais il faut avant tout avoir l'intention de s'éloigner. Il s'agit d'un premier pas extrêmement difficile. Il faut vraiment y aller par étape, il y a une prise de conscience, une décision de faire quelque chose mais parfois la mise en acte est longue."

En savoir plus

Dossier :

Questions/Réponses :

Sponsorisé par Ligatus