Médicaments inutiles et dangereux : la réaction de Roselyne Bachelot

Médicaments inutiles, dangereux. Dans leur dernier ouvrage, "Le guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles, ou dangereux", les Pr. Philippe Even et Bernard Debré lancent un nouveau coup de gueule contre l'industrie pharmaceutique. Près d'un médicament sur deux est inutile, un gaspillage qui coûterait 10 à 15 milliards d'euros à la Sécurité sociale. Roselyne Bachelot, l'ancienne ministre de la Santé, s'exprimait sur cette polémique au micro de nos confrères d'Europe 1.

Rédigé le

Médicaments inutiles et dangereux : la réaction de Roselyne Bachelot
Médicaments inutiles et dangereux : la réaction de Roselyne Bachelot

Roselyne Bachelot

Bachelot : "pas un scandale sanitaire"
L'interview de Bruce Toussaint, le 13 septembre 2012, sur Europe 1

Selon Roselyne Bachelot, il s'agit d'une étude réalisée "à la louche" car "les personnes qui ont fait cette étude ne sont peut-être pas les plus qualifiées pour la mener".

A la question de savoir s'il est crédible d'affirmer qu'un médicament sur deux est inutile, elle répond : "les labos qui demandent une autorisation sont obligés de s’appuyer sur des études d’efficacité qui méritent d’être revisitées. (...) On a aussi tendance dans notre pays à prescrire la nouvelle molécule alors que des molécules plus anciennes (...) pourraient être utilisées".

L'ancien ministre affirme néanmoins que le nettoyage de la pharmacopée, que les Pr Even et Debré appellent de leur voeux, est mené de façon continue. Elle-même a mené des politiques de radiation lorsqu'elle était ministre, mais qu'il y a aussi une "pression de l’opinion publique pour garder les médicaments anciens".

Roselyne Bachelot estime malgré tout que la France ne se trouve pas en face d'un scandale sanitaire "car les médicaments apportent un bien être considérable et une augmentation de l’espérance de vie continue dans notre pays. Mais ce n'est pas pour ça qu’il ne faut pas faire d’économies et combattre les effets toxiques des médicaments". Quant au chiffre de 10 à 15 milliards d'économies réalisables, il lui paraît "calculé très à la louche (...) et mériterait d’être affiné".

En savoir plus

Sponsorisé par Ligatus