La mûre tropicale des montagnes dévoile ses bienfaits

Deux nouveaux aliments arrivent en France et seraient bénéfiques pour prévenir certains cancers et maladies cardiovasculaires. Présentation de la mûre tropicale des montagnes et de l'hibiscus.

Rédigé le

La mûre tropicale des montagnes dévoile ses bienfaits
La mûre tropicale des montagnes dévoile ses bienfaits

Répandues dans les pays tropicaux, ce fruit et cette fleur ont fait l'objet d'une étude menée par le Centre de la recherche agronomique pour le développement (CIRAD), afin d'en démontrer les vertus gustatives, nutritionnelles et médicinales.

La mûre tropicale des montagnes contient des antioxydants et des polyphénols

La mûre tropicale des montagnes ou Mora, est un fruit qui a besoin d'un climat particulier pour se développer, elle pousse entre le sud du Mexique et l'Equateur. A maturité, contrairement à la mûre de nos campagnes, elle est rouge et très acide (proche de l'acidité du citron). En étudiant ses composés chimiques et en tenant compte de sa provenance (Colombie, Equateur ou Costa Rica), Fabrice Vaillant, chercheur au Cirad et coordonnateur d'un projet européen sur ce fruit, rapporte "qu'elle contient des antioxydants et des polyphénols, dont des anthocyanes et des tannins qui colorent le jus (rouge sang) et surtout lui confèrent de très bons effets-santé ".

Vingt-six volontaires sains ont effectué des tests permettant de démontrer les bienfaits de ce fruit. Les résultats, positifs, s'expliquent de la manière suivante : parmi les tannins présents dans ce fruit, que l'on ne consomme que sous forme de jus, on note la présence d'ellagitannins.

Ce composé, également présent dans les baies, la grenade, les noisettes, le raisin, le chocolat et le vin, est métabolisé par la flore intestinale et produit une substance qui reste dans le sang jusqu'a 6 jours. Cette substance, l'Urolithine, pourrait, par son action, participer à la prévention de certains cancers (côlon, sein ou prostate) et permettrait également de faire baisser le taux des triglycérides dans le sang.

Josiane Cillard, présidente de la Société française de recherche sur les radicaux libres de la faculté de pharmacie de Rennes, ajoute que, "si les supplémentations pharmacologiques en antioxydants doivent être réalisées sous contrôle médical car leur excès peut être néfaste, l'apport naturel d'antioxydants à travers les fruits et légumes doit être encouragé".

Cette année, une entreprise française a envisagé l'exportation du jus de Mora, depuis l'Amérique latine vers l'Europe. Il sera bon de retenir toutefois que pour compenser l'acidité, du sucre sera ajouté aux préparations, il ne faudra donc pas en abuser.

Parallèlement, la fleur d'hibiscus appelée Bissap au Sénégal, Karkadé en Égypte, mais encore Dah, Oseille de Guinée ou thé rose d’Abyssinie, est une boisson traditionnelle en Afrique. Obtenue à partir du calice séché de la fleur d'hibiscus rouge, elle donne le jus de calice d'hibiscus dont les pouvoirs antioxydants ont aussi été démontrés par le CIRAD. En vue de l'importation de cette boisson désaltérante, des tests de goût sont réalisés et de nouveaux produits à base d'hibiscus pourraient aussi bientôt voir le jour en France.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :