Jeux vidéo violents et comportements agressifs

Le rôle des jeux vidéo sur la violence et l'agressivité étaient connus. Cette fois, des chercheurs de l'université de Grenoble viennent de montrer les raisons de ce lien. Leur étude devrait bientôt être publiée dans la revue américaine Journal of Experimental Social Psychology. 

Rédigé le

Jeux vidéo violents et comportements agressifs
Jeux vidéo violents et comportements agressifs

Plusieurs études avaient déjà constaté le lien entre jeux violents et comportements agressifs. Laurent Bègue et son équipe viennent de montrer les causes du lien entre jeux vidéo et agressivité. En clair, explique-t-il, "après avoir joué aux jeux vidéo, on s’attend à ce que, dans des situations de conflit, les autres aient un comportement agressif, ce qui prépare à être agressif soi-même".

D'après Laurent Bègue, l'effet s'explique en partie par le fait que le jeu augmente la disponibilité d'idées agressives dans notre cerveau. "C’est ce qu'on appelle un amorçage sémantique. Nous avons dans notre cerveau des idées et des pensées disponibles et inconscientes. Par exemple, si je vous présente une image de chat, vous ferez plus le rapprochement ensuite si je vous dis souris ou pelote. Cela montre qu'on peut amorcer inconsciemment des concepts. C'est ce qui se passe avec les jeux vidéo violents qui amorcent l'idée dans l'esprit des joueurs, que les réactions des autres sont agressives, raison pour laquelle ils adopteront ensuite plus facilement un comportement agressif".

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont demandé à 136 étudiants (hommes et femmes) de jouer à des jeux vidéo violents ou non violents pendant 20 minutes.

On leur demandait ensuite de lire une histoire simple, mettant en scène une situation de conflit potentiel, et d'imaginer comment allaient réagir les protagonistes de cette histoire. Les étudiants ayant joué à un jeu vidéo violent s'attendaient alors à ce que les protagonistes adoptent un comportement plus hostile et agressif que ceux ayant joué à un jeu non violent.

Les mêmes étudiants étaient ensuite amenés à jouer à un jeu simple les opposant à un autre candidat, qu'ils pouvaient punir en lui infligeant un choc sonore. L'étude a montré que, lorsqu'ils avaient joué à un jeu violent, les étudiants faisaient plus de mal à leur adversaire.

D'après les chercheurs grenoblois, cette étude démontrerait que l’agressivité engendrée par les jeux vidéo violents ne dépend pas de la fragilité psychologique des utilisateurs, mais qu’elle est intrinsèque. Une hypothèse qui ne manquera pas de faire débat…

En savoir plus :