Inutile de mentir sur son âge, notre odeur corporelle nous trahit !

Les odeurs corporelles seraient un bon indicateur pour donner un âge aux individus, selon une étude du centre Monell de Philadelphie (Etats-Unis), publiée dans Plos One, le 30 mai 2012. La composition de nos effluves n'est pas fixe, ces variations seraient autant de témoins des années qui passent.

Rédigé le , mis à jour le

Inutile de mentir sur son âge, notre odeur corporelle nous trahit !
Inutile de mentir sur son âge, notre odeur corporelle nous trahit !

Comme chez tous les animaux, les odeurs corporelles humaines sont composées de substances chimiques, comme les phéromones, qui donnent des informations sociales sur les individus. Elles permettent notamment de faire la différence entre une personne familière et un inconnu. Au cours de la vie, les concentrations de ces substances varient et cela peut entraîner des variations d'odeurs.

Pour vérifier l'hypothèse, les chercheurs du Centre Monell ont défini trois tranches d'âges composées de 12 à 16 personnes : les jeunes (20-30 ans), les personnes d'âge moyen (45-55 ans) et les personnes âgées (75-95 ans).

Durant cinq nuits, ces personnes ont placé un dispositif récoltant leurs odeurs sous leurs aisselles. A la suite de cela, 41 testeurs ont tenté de donner un âge aux odeurs collectées. Elles étaient notées selon leur intensité et leur nature.

Contrairement aux idées reçues, les "nez" ont qualifié les odeurs des personnes âgées comme moins forte et moins désagréable que celles des deux autres tranches d'âges. Après analyse de tous les résultats, les scientifiques ont établi qu'un individu peut distinguer l'âge d'une personne en se basant sur son odeur, et peut correctement poser une étiquette de tranche d'âge à des odeurs corporelles.

Des études complémentaires sont nécessaires pour identifier les marqueurs biologiques utilisés pour identifier ce type d'odeurs et pour définir comment le cerveau est capable d'interpréter une telle information.

Source : "The Smell of Age: Perception and Discrimination of Body Odors of Different Ages", 30 mai 2012, Plos One. doi:10.1371/journal.pone.0038110

En savoir plus