Hépatite C : tous les patients n'ont pas accès au nouveau traitement

L'hépatite C touche de manière chronique 230.000 personnes en France. A coté des traitements traditionnels, un nouveau médicament, le Sovaldi™ (sofosbuvir), représente un progrès majeur dans la prise en charge de cette maladie infectieuse. Dans l'attente d'une autorisation de mise sur le marché en France, il ne peut pas être prescrit à tous les patients. 

Rédigé le

Vidéo - En France, le sofosbuvir est accessible dans le cadre d’une autorisation temporaire d’utilisation (ATU) pour un coût de 56.000 euros pour un traitement de 12 semaines.

Le Sovaldi™ doit obtenir une autorisation de mise sur le marché en France, une AMM, pour fixer son prix et son taux de remboursement. Or, les discussions sont toujours en cours et ne devraient pas aboutir avant 8 à 12 mois. En attendant, ce médicament bénéficie d'une autorisation temporaire d’utilisation mais qui ne concerne que les patients dans l'attente d'une greffe de foie.

Aux Etats-Unis, le 6 décembre 2013, l'Agence américaine des médicaments (Food and Drug Administration, FDA) a approuvé le Sovaldi™ (sofosbuvir) en comprimés de 400 mg, contre l'infection au virus de l'hépatite C chronique (HCC) en tant que composante d'une polythérapie antivirale, en association à la ribavirine.

La FDA a accordé le statut d'examen prioritaire et la désignation de thérapie novatrice au Sovaldi™, qui sont accordés aux médicaments expérimentaux susceptibles d'offrir des avancées majeures en matière de traitement par rapport aux options existantes. 

Un traitement plus efficace et plus court

Actuellement, le traitement de référence de l'hépatite C, destiné à éliminer ou à neutraliser le virus, associe deux médicaments : l'interféron et la ribavirine. Cette association est également appelée "bithérapie" ou "thérapie combinée". Elle dure de six mois à un an, en fonction du génotype et de la charge virale. 

Le Sovaldi™ est un antiviral à action directe, qui a l'avantage de bloquer l'évolution de la maladie, et génère beaucoup moins d'effets secondaires que les traitements actuels, des combinaisons de médicaments très incommodantes qui s'administrent sur de longues périodes.

Mais ce nouveau traitement coûte cher : en France, le sofosbuvir est accessible dans le cadre d'une autorisation temporaire d'utilisation (ATU) pour un coût de 56.000 euros (666 euros le comprimé) et un traitement de 12 semaines.



En savoir plus sur l'hépatite C

Sponsorisé par Ligatus