Grossesse tardive : une amniocentèse indispensable ?

Est-ce qu'après 40 ans il faut vraiment passer par une amniocentèse ?

Rédigé le , mis à jour le

Grossesse tardive : une amniocentèse indispensable ?

Les réponses avec le Dr Sylvie Epelboin, gynécologue obstétricien à l'hôpital Bichat Claude-Bernard (AP-HP) :

"Les mentalités ont beaucoup évolué parce que l'amniocentèse était conseillée de façon systématique après 38 ans jusqu'à il y a très peu de temps. Maintenant, on a effectivement des indicateurs indirects qui permettent à des femmes qui craignent le risque de fausse couche après amniocentèse, de ne pas la pratiquer avec une bonne surveillance dès le départ de la morphologie du bébé couplée aux marqueurs.

"Les marqueurs, la plupart du temps, vont signaler une zone de risque puisque leurs normes ont été fixées en fonction de l'âge donc c'est essentiellement le suivi de la morphologie qui rentre en compte. On peut éventuellement proposer une amniocentèse un petit peu plus tard sur signe d'appel s'il ne peut pas y avoir une décision immédiate."

En savoir plus :

Questions/réponses :

    • A partir de quel âge exactement une grossesse est-elle dite tardive ?
      Aujourd'hui n'y a-t-il pas autant de grossesses chez les 35-40 ans que chez les moins de 35 ans ?
      Voir la réponse en vidéo*

 

    • Grossesse tardive veut-il forcément dire grossesse difficile et risque d'avoir un enfant handicapé ?
      Voir la réponse en vidéo*

 

* Les réponses avec le Dr Sylvie Epelboin, gynécologue obstétricien à l'hôpital Bichat Claude-Bernard (AP-HP)