Des lingettes bébé trop imbibées d'éther de glycol !

Toxique pour le sang et le foie, le phénoxyéthanol, un conservateur antibactérien qui fait partie de la famille des éthers de glycol, est présent dans les lingettes pour bébé. Ce qui les rend dangereuses pour les enfants de moins de trois ans, selon l'Agence Nationale de la Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Rédigé le

Des lingettes bébé trop imbibées d'éther de glycol !
Des lingettes bébé trop imbibées d'éther de glycol !

Dans son dernier rapport consacré au phénoxyéthanol, l'ANSM relance le débat sur les éthers de glycol. Ils sont présents dans de nombreux produits cosmétiques : shampoings, crèmes anti-rides, laits corporels, parfums et les lingettes bébé.

En raison de ses effets neurotoxiques et systémiques, une directive européenne limite actuellement à 1% la concentration du phénoxyéthanol dans ces produits d'hygiène et de beauté. Un taux que l'agence estime acceptable pour les adultes, mais pas pour les enfants : "Sur la base des données d'absorption cutanée (…) les marges de sécurité ne sont pas suffisantes chez les enfants de moins de 3 ans".

Elle recommande donc "pour les enfants de moins de trois ans : une non utilisation du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège" et pousse même le principe de sécurité plus loin en demandant "une restriction du phénoxyéthanol à la concentration de 0,4% dans tous les autres types de produits (au lieu de 1% actuellement)".

Que faire ?

L'Agence compte demander un rapport sur la toxicité du phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques à la Commission européenne en vue d'une évaluation communautaire.

En attendant que ce conservateur antibactérien soit supprimé, on peut déjà tenter de le repérer. Il apparaît sur les étiquettes sous le nom de code de EGphE.

Vous pouvez aussi privilégier les lingettes certifiées ou labellisées Ecocert, Cosmébio, Nature et Progrès, Cosmos, BDIH, et Natrue... Et opter à la maison pour du coton ou un gant de toilettes légèrement imbibé d'eau. C'est finalement la méthode la plus écologique et la moins allergisante. Les fesses de bébé apprécieront !

En savoir plus