Dengue : une transmission mieux comprise

Le mode de transmission de la dengue dépend des facteurs génétiques du moustique mais aussi de leur interaction avec le virus, la découverte vient d'être réalisée par une équipe française.

Rédigé le

Dengue : une transmission mieux comprise
Dengue : une transmission mieux comprise

C'est une grande avancée dans la connaissance du virus de la dengue. Des facteurs génétiques présents chez le moutisque Aedes aegyti jouent un rôle important dans la transmission des virus de la dengue à l'homme. La découverte a été publiée jeudi 1er août 2013 dans la revue Plos Genetics par une équipe de chercheurs de l'Institut Pasteur, du CNRS et du centre de recherche militaire thaïlando-américain.

Ce virus est en forte recrudescence sous les tropiques, et des premiers cas ont été observés notamment en France et en Croatie. Chaque année, on compte un demi-million de cas sévères et 10.000 morts. Il existe quatre grands types de virus pour cette maladie qui provoque, entre autres, fièvre, maux de tête, douleurs musculaires ou articulaires. Pour le moment aucun traitement n'est accessible. Des dizaines d'équipes travaillent à travers le monde pour mieux comprendre le mode de transmission de ce virus.

Comprendre la transmission pour traiter

L'espoir est un jour de pouvoir sélectionner des moustiques résistant au virus de la dengue pour enrayer la transmission à l'homme. L'équipe franco-thaïlandaise-américaine a donc travaillé sur des moustiques sauvages collectés en Thaïlande pour effectuer un recensement des facteurs génétiques qui chez cet insecte conditionnent la transmission du virus à l'homme.

Une collecte qui s'est avérée fructueuse, les scientifiques ont observé qu'une série de facteurs génétiques rendait le moustique plus ou moins apte à transmettre la maladie. Autre observation, ces facteurs évoluent en fonction du virus, ainsi le chercheurs se sont rendus compte qu'"un facteur de résistance contre une souche de virus peut se changer en facteur de sensibilité envers une autre souche".  Ainsi, "l'efficacité de la transmission du virus de la dengue par l'aedes aegypti est tributaire de couplages spécifiques entre moustiques et souches de virus".

La meilleure connaissance de ces relations de couple pourrait permettre la mise au point de "stratégies" pour empêcher que les virus ne se développent chez les moustiques transmetteurs.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :

Ailleurs sur le web :