Blanchiment des dents : des produits sur la touche

Des produits très largement utilisés pour blanchir les dents vont être plus strictement encadrés en France, selon une décision parue vendredi 9 août 2013, au Journal officiel. Celle-ci prévoit le retrait "sans délai" des plus dangereux et en suspend d'autres, en attendant leur mise en conformité.

Rédigé le , mis à jour le

Blanchiment des dents : des produits sur la touche
Blanchiment des dents : des produits sur la touche

Très tendance, le blanchiment des dents est au cœur d'un marché très florissant. Les bars à sourire se sont multipliés et connaissent un grand succès, depuis plusieurs années en France. Seulement, leur fonctionnement est peu encadré. Alors de peur d'y voir naître des dérives, la législation française a préféré suivre les traces de Bruxelles, en retirant les produits les plus dangereux utilisés pour blanchir les dents. Une décision qui a été officialisée, ce vendredi, au Journal officiel.

"Il s'agit de la transposition d'une directive européenne entrée en vigueur en octobre dernier et qui encadre plus étroitement tous les produits contenant du peroxyde d'hydrogène", explique le Dr Joël Trouillet, secrétaire général de l'Association dentaire française (ADF).

Le peroxyde d'hydrogène visé par les autorités

Ce produit fortement répandu est un dérivé de l'eau oxygénée qui oxyde les molécules foncées, contenues à l'intérieur de la dent, pour obtenir des molécules plus claires. Mais, utilisé à forte dose, il peut s'avérer dangereux.

C'est la raison pour laquelle un arrêté, publié l'an dernier, interdit en France d'utiliser des produits dont la concentration en peroxyde d'hydrogène est supérieure à 6% "dans la mesure où ces produits présentent des risques d'effets aigus et long terme augmentés tels que notamment l'hypersensibilité dentaire, l'irritation des muqueuses et l'altération de l'émail pouvant conduire à une usure prématurée voire une fragilisation de la dent", rappelle la décision publiée au JO.

Une utilisation plus stricte

Le blanchiment des dents peut être pratiqué pour plusieurs raisons. Mais la plus fréquente est la cause esthétique. C'est pour cela que la décision impose une mise sur le marché des produits après une conformité totale à la réglementation cosmétique.

Les produits dont la concentration est comprise entre 0,1% et 6% devront être vendus qu'à des chirurgiens dentistes. En revanche, les produits dont la concentration n'excède pas 0,1% de peroxyde d'hydrogène seront en vente libre et pourront être utilisés par le consommateur lui-même, ou proposés dans les bars à sourire.

Le ministère de la Santé appelle à plus de vigilance. Il recommande sur son site Internet que les produits contenant du peroxyde d'hydrogène devraient être réservés aux cas de coloration gênante ou pathologique. "Dans les autres cas et comme pour tout traitement à visée esthétique, il n'est pas justifié d'exposer les personnes demandeuses à des effets indésirables qui peuvent se révéler supérieurs aux avantages escomptés", ajoute le ministère.

En savoir plus

Sur Allodocteurs.fr :